Egypte  : important investissement dans un projet de parc éolien de 250 MW

 |   |  304  mots
(Crédits : © Anton Petrus - Fotolia.com)
La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) intensifie son soutien aux énergies renouvelables en Égypte en fournissant des fonds à l'un des plus grands parcs éoliens d'Afrique.

Un investissement conjoint de 252 millions de dollars de la BERD, de la Société financière internationale (IFC) et de la Société d'investissement privé à l'étranger (OPIC) financera un nouveau parc éolien de 250 MW dans le golfe de Suez détenu par Lekela Power BV.

La future centrale fournira de l'énergie propre à un tarif non subventionné inférieur au coût de l'énergie conventionnelle et permettra d'éviter 550 000 tonnes d'émissions de CO2 par an.

Ce projet de parc éolien s'appuie sur le succès du complexe solaire de Benban d'une capacité de 1,5 GW qui est en voie d'achèvement et également financé par des fonds privés et pour lequel la BERD est le plus important bailleur de fonds.

5 milliards d'euros dans 93 projets

La réforme du secteur de l'énergie est au centre de la transition économique en Égypte. Le pays a un important potentiel en énergies renouvelables, notamment éoliennes et solaires. Ces dernières années, la BERD a noué des relations étroites avec les autorités pour créer un environnement réglementaire et tarifaire qui rendrait attractifs et rentables les investissements dans les énergies renouvelables.

L'Égypte est un membre fondateur de la BERD. Depuis le début de ses opérations en Égypte en 2012, la Banque a investi près de 5 milliards d'euros dans 93 projets dans le pays. L'année 2018 a été une année record pour la Banque en Égypte, puisque celle-ci a été le plus premier pays pour la BERD en termes de nouveaux engagements.

Fondée en 2015 par Actis Energy Fund III et Mainstrean Renewable Power, Lekela est une société de production d'énergie renouvelable qui réalise des projets à l'échelle industrielle à travers l'Afrique. Aujourd'hui, elle accompagnement des projets en Afrique du Sud, au Sénégal et au Ghana.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :