Burundi : démarrage de la construction d'un champ solaire de 7,5 MW

Les autorités burundaises et leurs partenaires ont officiellement lancé ce vendredi 20 janvier le démarrage des travaux de construction d'un champ solaire de 7,5 MW. Soutenu et construit par le partenaire du programme américain Power Africa, Gigawatt Global, le champ solaire devrait permettre d'ajouter 15% à la capacité de production électrique du Burundi.
(Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)

C'est lors d'une cérémonie grandiose, riche en couleur, en présence de 2.500 personnes rassemblées à Mubuga (100 km de la capitale Bujumbura), dont les membres du gouvernement, les investisseurs internationaux et les leaders religieux, que la nouvelle a été partagée. Le gouvernement burundais et son partenaire Gigawatt Global, ont annoncé le démarrage des travaux de construction d'un champ solaire de 7,5MW.  D'un coût total de 14 millions de dollar, d'après les autorités burundaises, il s'agit d'un plus gros investissement international privé dans le secteur électrique au Burundi depuis près de 30 ans.

« Nous nous réjouissons énormément du début de chantier du champ solaire Gigawatt au Burundi... Après son succès au Rwanda, Gigawatt Global a démontré qu'on pouvait lui faire confiance pour fournir une énergie renouvelable, efficace et propre à un coût raisonnable, ce qui contribuera grandement à notre économie et à notre société. Nous avons hâte de voir rapidement aboutir ce projet et nous sommes reconnaissants de la collaboration et de la coopération avec Gigawatt Global car l'énergie est une priorité claire au Burundi », a laissé entendre Come Manirakiza, ministre de l'énergie et des mines du Burundi.

Selon lui, une fois la construction terminée, l'énergie produite sera vendue pendant 25 ans à la compagnie nationale d'électricité du Burundi, Regideso. Le champ solaire à Mubuga ajoutera 15% à la capacité de production électrique du Burundi. Une très bonne nouvelle pour les hommes et femmes d'affaires burundais.

Un objectif visé par Gigawatt Global. « Permettre le développement social et économique est au cœur de notre activité d'énergie écologique...Cet investissement de développement à fort impact soutenu par les principales institutions financières internationales indique que le Burundi est ouvert au développement et aux affaires », a déclaré Michael Fichtenberg, vice-président en charge des finances et du développement commercial à Gigawatt Global.

Plusieurs partenaires sur le projet du champ solaire

Le projet de construction du champ solaire à Mubuga a reçu plusieurs soutiens internationaux. Il a notamment reçu un appui financier du Partenariat pour l'énergie et l'environnement (un fonds de la Finlande, du Royaume-Uni et d'Autriche), de la société belge d'investissement pour les pays en développement (BIO), pour la prise en charge des études pertinentes. Le programme de coopération Afrique-UE dans le domaine des énergies renouvelables (RECP) et la plateforme de performance pour les énergies renouvelables (REPP), sont aussi intéressés par le projet.

Par ailleurs, Gigawatt Global société hollandaise disposant de capitaux américain, participe à titre de membre fondateur à l'initiative Power Africa de Barack Obama. A ce titre, tout projet de promotion énergétique conduit par Gigawatt Global reçoit le soutien du royaume hollandais et des Etats-Unis. D'où la présence des ambassadeurs des deux nations à la cérémonie de démarrage des travaux de construction.

Le Burundi tient malgré la crise

Déclaré récemment par la banque mondiale comme étant devenu le pays le plus pauvre du monde, le Burundi veut montrer qu'il tient debout à travers cette cérémonie le démontre. Le pays s'est vu pourtant retiré l'appui international suite à l'annonce de Pierre Nkurunziza de vouloir briguer à un troisième mandat. Le pays est englué dans une crise depuis.

Cette apparition dans le faste de plusieurs offices internationaux à Bujumbura semble participer à une propagande du Burundi pour les autorités du pays qui défient la communauté internationale. Surtout à entendre les déclarations des uns et des autres. « Ce projet est un excellent exemple de partenaires burundais, américains et internationaux travaillant ensemble au développement économique du Burundi », a dit Anne Casper, l'ambassadrice des États-Unis au Burundi.

«La réussite de ce projet servira de signal positif aux autres investisseurs potentiels, qui suivent Gigawatt Global et le Gouvernement du Burundi pour voir si les investissements au Burundi sont stables, prévisibles et faciles à faire. Nous travaillons ensemble très étroitement en fournissant beaucoup d'efforts (les États-Unis, le Burundi, les Pays-Bas et Gigawatt Global) pour faire de ce projet une réussite, pour permettre à tout le pays de recevoir de l'énergie. Cela contribuera au développement économique du pays », a-t-elle complété.

La construction du champ social et son raccordement au réseau national électrique étant prévus s'achever au quatrième trimestre 2017, il pourrait s'agir d'un retour du Burundi sur le plan international.

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 21/01/2017 à 18:50
Signaler
Merci pour cet article qui remet le sujet dans son contexte ce qui fait que du coup grâce à un article on apprend plusieurs informations majeurs, car s'il y a bien un pays dont on entend pas parler c'est le Burundi pays pourtant déclaré le plus pauvr...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.