Nigeria  : la FAO sollicite l'aide de l'ONU pour l'agriculture dans le nord-est

 |   |  557  mots
(Crédits : Reuters)
En vue de booster le secteur agricole pour la prochaine saison pluvieuse dans le nord-est du Nigeria, la FAO vient de demander un financement de 62 millions de dollars auprès de l'ONU. L'assistance de la FAO au Nigeria s'inscrit dans sa lutte contre l'insécurité alimentaire et pour trouver la solution à la crise alimentaire au nord-est du pays.

La FAO s'inquiète ouvertement de la situation de crise alimentaire dans les régions du nord-est du Nigeria. Afin d'y remédier, l'organisme onusien vient de faire la demande d'un appui financier de 62 millions de dollars aux Nations Unies, pour accompagner les efforts des agriculteurs dans la zone, en prévision de la prochaine saison pluvieuse.

« Dans le cadre du plan de réponse humanitaire pour le Nigéria, la FAO demande un financement de 62 millions $. Le seul moyen de faire face à la crise alimentaire à laquelle font actuellement face les populations du nord-est du Nigéria est de combiner une assistance alimentaire à une stratégie d'augmentation de la production agricole de la région », a indiqué Nourou Tall, représentant-résidant par intérim de la FAO au Nigéria, qui se confiait ce jeudi en marge d'une conférence de presse à Maiduguri.

Selon lui sur les 62 millions dont la FAO a besoin, 20 millions de dollars seront destinés à l'accompagnement des agriculteurs dans les Etats fédérés de Borno, Adamawa et Yobe au cours de la prochaine saison pluvieuse en juin 2017. La dernière partie de l'appui financier sera consacré à prendre en charge divers projets humanitaires, dans les mêmes Etats. Ce n'est pas la première fois que la FAO se déploie pour ses milieux.

Il y a un peu moins d'un an, en août 2016, dans un communiqué rendu public le 9 août 2016 à Rome, la FAO avait sollicité un financement de 10 millions de dollars pour les mêmes Etats de Borno, de Yobe et d'Adamawa. « Ces populations ont besoin d'une aide urgente pour rétablir leurs moyens d'existence, qui dépendent principalement de la production agricole, de la pêche artisanale, de l'aquaculture et de la production animale » a déclaré Bukar Tijani, sous-directeur général et représentant régional de la FAO pour l'Afrique. Le haut-cadre avait expliqué combien la situation était alarmante dans le nord-est du Nigeria.

Il y a urgence au nord-est du Nigeria !

Le Nigeria a beau être la première économie d'Afrique avec à la clé, sa multitude de crise économiques, il n'est exempt des problèmes humanitaires. En août 2016, la FAO avait donné l'alerte en attirant l'attention sur la situation de la région. A en croire l'organisme, plus de 3 millions de personnes se trouvent en situation d'insécurité alimentaire aiguë. Et sur les 10 millions de dollars demandé, la FAO n'a pu mobiliser que 7,2 millions de dollars. Selon les nouvelles estimations, environ 5,1 millions de personnes pourraient subir une insécurité alimentaire prononcée dans les trois Etats susmentionnés, si rien n'est fait.

« Si cette aide n'est pas fournie d'ici les prochaines semaines, de nombreuses personnes déplacées, communautés-hôtes et rapatriées dépendront d'une assistance alimentaire coûteuse en 2018. Ceci aura un impact négatif sur l'alimentation dans la région, son économie et l'emploi et pourrait même résulter en la radicalisation des jeunes », a expliqué Nourou Tall.

Mais au-delà de tout, avec la situation d'insécurité alimentaire, la FAO craint une radicalisation de la jeune de la région, puis leur enrôlement dans des groupes armés. Ce qui serait un sérieux préjudice porté au pays. La relance de l'économie rurale dans le nord-est nigérian s'impose désormais comme une urgence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :