La Marocaine des jeux et des sports scelle son partenariat avec la Loterie bissau-guinéenne

 |   |  425  mots
Juveano De Pina, directeur général de la LNGB et Younes El Mechrafi, directeur général de la MDJS, lors de la cérémonie de signature ce dimanche 11 février à Casablanca.
Juveano De Pina, directeur général de la LNGB et Younes El Mechrafi, directeur général de la MDJS, lors de la cérémonie de signature ce dimanche 11 février à Casablanca. (Crédits : DR)
La Marocaine des jeux et des sports a signé une convention de partenariat et de coopération ce dimanche 11 février à Casablanca, avec la Loterie nationale de Guinée Bissau. La société marocaine devra selon les termes du partenariat, aider sa partenaire bissau-guinéenne à développer les paris sportifs.

Les paris financiers sont une véritable manne financière sur le continent africain où les sports sont en pleine expansion. Ce dimanche 11 février 2018, la Marocaine des jeux et des sports (MDJS) a signé à son siège à Casablanca, une convention de partenariat et de coopération avec la Loterie nationale de la Guinée Bissau (LNGB). Paraphé par  Juveano De Pina, directeur général de la LNGB et Younes El Mechrafi, directeur général de la MDJS,  ce partenariat devrait amener le leader des paris sportifs en Afrique, la MDJS, à faire profiter de son expertise à la société bissau-guinéenne. On peut « être fier et heureux de mettre en place ce partenariat avec la Loterie nationale de Guinée Bissau, dont l'objectif principal, outre le développement de l'offre des paris sportifs, est l'échange d'expertise et l'accompagnement de la LNGB dans son processus de certification selon les standards de l'association mondiale des loteries au niveau de la sécurité des systèmes de jeu », a estimé Younes El Mechrafi, cité dans un communiqué de la MDJS, saluant une forme de partenariat sud-sud.

Ce n'est pas la première fois que la MDJS conclut une convention de partenariat de ce genre, montrant une certaine volonté de solidarité africaine. Avant la Guinée Bissau, la MDJS avait déjà signé quatre autres partenariats de coopération effective avec la Loterie sénégalaise en novembre 2013, la Loterie nationale ivoirienne en décembre 2013, la Loterie nationale burkinabé en avril 2014 ou encore le PMU Mali en décembre 2015.

2,2 milliards de dirhams en 2017

La MDJS a atteint l'année dernière, un montant total de mise de 2,2 milliards de dirhams, consacrant ainsi une progression de près de 20% par rapport à l'exercice précédent, c'est-à-dire celui de 2016. De l'autre côté, l'entreprise a reversé sous forme de gains aux joueurs, un montant de 1,3 milliard de dirhams. « La croissance soutenue de ses résultats sur les dernières années permet à la MDJS de remplir de manière de plus en plus efficiente la mission qui lui est dévolue par l'État », note le communiqué.

En effet, la MDJS verse l'intégralité de ses bénéfices au Fonds national de développement du sport (FNDS) qui s'en sert pour subventionner les opérations des fédérations sportives et « à accompagner les sportifs de haut niveau » pour leur préparation et leur participation aux compétitions régionales et internationales. Les fonds servent aussi à prendre en charge de nombreux projets d'infrastructures sportives, notamment de proximité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :