Climat des affaires : la Tunisie tente de reconstruire son attractivité avec une nouvelle stratégie

Confronté à une crise multidimensionnelle depuis plusieurs années, le gouvernement tunisien entend tout faire pour repositionner le pays aux yeux des investisseurs internationaux.
(Crédits : DR)

La Tunisie déploie une nouvelle stratégie à l'horizon 2025 pour améliorer son climat des affaires. Une feuille de route rassemblant 229 mesures a été mise sur les rails, afin de « favoriser l'instauration d'un climat des affaires attractif avec un cadre réglementaire, juridique et administratif cohérent, inclusif, durable et générateur d'emploi et de valeur ajoutée », ont indiqué les responsables du ministère lors de la cérémonie qui s'est déroulée vendredi en présence des acteurs des secteurs public et privé, ainsi que le représentant national de la Banque mondiale, Alexandre Arrobio.

Sous le coup d'une crise politique, économique et financière depuis le printemps arabe, la Tunisie peine à voir le bout du tunnel : inflation de 11%, pénurie de denrées alimentaires, finances publiques en forte dégradation... Considérablement soutenue sur le plan social par des pays comme la Libye (aide alimentaire, carburant...), le pays négocie un appui d'environ 2 milliards de dollars du Fonds monétaire international (FMI). En attendant, Tunis entend désormais miser sur le secteur privé qui a, d'ailleurs, largement contribué à l'élaboration de la stratégie.

Les autorités qui regrettent la dégringolade de la Tunisie dans le Doing Business de la Banque mondiale (passé de 46e place en 2012 à la 78e place dans la dernière édition de 2020) veulent désormais « rehausser l'image du pays sur la scène internationale ».

Avec cette nouvelle orientation, la Tunisie met finalement une recommandation de l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE). En 2018 en effet, l'instance onusienne interpellait ce pays d'Afrique du Nord sur la nécessité de procéder à ses réformes afin de booster l'arrivée des investisseurs, ce qui serait essentiel pour contribuer au renouveau économique.

La stratégie d'amélioration du climat des affaires en Tunisie entre dans le cadre du plan national de développement sur la période 2023 -2025 dévoilé début janvier par le gouvernement. Avec une croissance du PIB pronostiquée par les autorités à environ 2,1%, la Tunisie devra composer avec l'idéologie politique du régime en place -fortement critiquée à travers le monde- pour rassurer les investisseurs.

Quelles réponses aux enjeux environnementaux et énergétiques en Afrique ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.