Maurice : un budget de relance centré sur les infrastructures

Le budget est doté de 2,5 milliards de dollars, dont un milliard alloué à différents projets, notamment dans les infrastructures publiques.

2 mn

(Crédits : DR.)

Le gouvernement mauricien mise sur les grands projets de construction infrastructurelle pour redémarrer une économie mise à mal par la crise du Covid-19, a déclaré jeudi le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, à la veille de la présentation du budget 2020-2021 au Parlement. Doté de 2,5 milliards de dollars, celui-ci verra près d'un milliard alloué à différents projets.

Padayachy, dont c'est le premier budget après sa nomination suite aux législatives de novembre dernier, a expliqué, selon un communiqué de la primature, que cet exercice reposait sur trois axes : la relance de l'économie et de l'investissement, des changements structurels majeurs et un développement durable et inclusif. Pour lui, ce sont les projets de construction d'infrastructures publiques qui entraîneront la relance de l'économie en créant des emplois à un moment où il est prévu que le chômage parvienne à un niveau jamais atteint depuis l'indépendance du pays il y a 52 ans.

La crise a mis à jour la nécessité de l'autosuffisance alimentaire, a rappelé le ministre qui a annoncé la mise à disposition d'un certain nombre de terres de l'Etat disponibles pour des besoins agricoles à travers une banque des terres numérique centralisée. Un mécanisme de prix garanti sera mis en place pour les agriculteurs. Par ailleurs, le gouvernement soutiendra les planteurs qui relanceront la culture de la canne et taxera à 100% le sucre importé.

Par ailleurs, un programme Achetez mauricien favorisera, entre autres, un minimum de 10% de produits locaux dans les rayons des supermarchés et l'achat d'au moins 30% de produits locaux par les institutions publiques.

Le secteur touristique, le plus durement touché par la crise, n'a en revanche reçu que des mesures d'encouragement minimales. Ainsi, les entreprises devant payer des frais de permis au Tourism Authority et à la Beach Authority n'auront rien à débourser pendant deux ans. Quant au paiement du bail pour les hôtels situés sur des terrains appartenant à l'Etat, il est suspendu.

Enfin, Padayachy a souligné que ce budget était équilibré et que les réformes structurelles ne touchaient pas aux acquis sociaux. Ainsi, la pension universelle sera maintenue, tout comme l'éducation gratuite, tandis que certains produits de base comme le gaz, le riz et la farine continueront d'être subventionnés.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 07/06/2020 à 10:43
Signaler
Que fait la Reunion pendant ce temps ou Maurice se remet en question? Elle demande des aides à Paris.... et elle pleure.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.