Guinée  : le parlement donne son feu vert à l'adhésion à la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures

 |   |  210  mots
(Crédits : DR.)
Près de sept mois après avoir manifesté son intention d'y adhérer, la Guinée tient officiellement son entrée au sein de la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures (AIIB, en anglais). Le parlement guinéen a adopté cette semaine le texte portant autorisation, ratification et adhésion à cette institution.

Selon le rapporteur général et parlementaire, Alpha Mohammed Diallo, la Guinée pourra désormais profiter pleinement des opportunités offertes par cette banque pour la construction et le développement des infrastructures. En effet, rappelle-t-il, «L'AIIB finance des projets d'infrastructures à travers des prêts souverains effectués selon les termes identiques à ceux d'instances multilatérales usuelles comme la Banque mondiale et autres banques de développement».

Et de poursuivre : «En tant que membre, la Guinée doit souscrire à 10 actions de 100 000 dollars américains chacune, soit un million de dollars payables en 5 échéances de 200 000 dollars».

Lire aussi : Cameroun : Orange et MTN écopent de lourdes amendes pour non respect des cahiers des charges

Selon le parlementaire, la première échéance doit intervenir avant le 12 juillet, date d'ouverture de la prochaine assemblée annuelle de l'institution. La Guinée a également la possibilité d'acquérir 40 autres actions sujettes à appel en cas de libération ou d'augmentation du capital.

Créée en octobre 2014 à l'initiative de la Chine, la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures a pour vocation de financer des projets d'infrastructures, notamment en Afrique. Forte d'un capital de 100 milliards de dollars, l'institution basée à Pékin compte une soixantaine de membres en Asie, en Europe et en Afrique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/07/2019 à 13:43 :
Politiciens et financiers, les deux faces d'une même pièce, celle qui détruit notre monde.

Ces premiers n'hésitent jamais à confier NOTRE avenir dans la main de personnages seulement motivés par leur cupidité.

Tout va bien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :