Centrafrique : vers un système de renseignement douanier plus performant

 |   |  178  mots
(Crédits : DR.)
Réunis à Bangui du 1er au 5 juillet dans le cadre d'un séminaire national de renforcement de capacités dans le domaine du renseignement, les acteurs de l'administration douanière centrafricaine ont formulé des recommandations afin de renforcer le système de renseignement de la douane contre la fraude.

D'après Birame Sidy Kane, directeur du Bureau régional de liaison de renseignement (BRLR) douanier de l'Afrique occidentale, «les participants ont recommandé de mettre en place un groupe de travail chargé de relire et améliorer le projet instituant le cadre sur le renseignement en vue d'accélérer le processus d'adoption du nouveau texte normatif réglementant l'activité de renseignement au sein de la douane centrafricaine».

D'autres recommandations ont été également émises notamment la vulgarisation au niveau national des principaux instruments internationaux utilisés par l'Organisation mondiale de la Douane dans la lutte contre la fraude, les drogues et les grands trafics ; et une meilleure collaboration entre les services sur le plan national via un meilleur échange d'informations.

Lire aussi : Sommet de l'UA à Niamey : les présents et les absents parmi les chefs d'Etat

L'accent a surtout été mis sur la nécessite pour l'administration douanière d'acquérir le CEN et le CEN-COMM, principaux outils de communications du réseau douanier mondial. Une étape qui permettra de disposer de bases de données nationales fiables.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/07/2019 à 6:50 :
Il reste complique de passer certaines frontieres sans glisser un billet vert ($ les euros sont aussi acceptes) afin de simplifier les procedures de fouilles des vehicules longues et tatillonnes.
La corruption est la compensation illicite de salaires ridicules.
Un agent fait la pluie et le beau temps a son poste, surtout la nuit. Bref c'est pas gagne.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :