Zimbabwe : chrome, nickel, fer et charbon... le Chinois Tsingshan décroche un méga-contrat minier

 |   |  295  mots
A terme, les investissements de l'industriel chinois suite à ce contrat pourraient atteindre 5 à 10 milliards de dollars.
A terme, les investissements de l'industriel chinois suite à ce contrat pourraient atteindre 5 à 10 milliards de dollars. (Crédits : DR.)
Un contrat d'exploitation minière a été signé cette semaine entre l'Etat zimbabwéen et la société chinoise Tsingshan. Il vise l'extraction de chrome, de minerai de fer, de nickel et de charbon au Zimbabwe et porte sur un très gros investissement pouvant atteindre 5 à 10 milliards de dollars.

L'industriel chinois Tsingshan a obtenu son sésame pour l'exploitation minière au Zimbabwe. Un contrat a été signé en ce sens mardi dernier entre l'opérateur chinois et l'Etat. Il porte sur l'extraction de chrome, de minerai de fer, de nickel et de charbon.

Lire aussi : RDC : l'impressionnant cartel des Kabila qui règne sur l'économie du pays

« Le protocole d'entente initial que nous avons signé l'année dernière visait à produire 550 000 tonnes de ferrochrome, uniquement destinées à être consommées à Mvuma. Mais nous visons maintenant 1 million de tonnes destinées aussi bien à être consommées à Mvuma qu'à être exportées », a confié Winston Chitando, le ministre zimbabwéen des mines.

Selon ce dernier, l'accord prévoit également entre autres, la création d'une usine sidérurgique capable de produire 2 millions de tonnes d'acier à Mvuma.

Retour d'ascenseur ?

Dans sa phase initiale, le projet nécessitera un investissement de 2 milliards de dollars. En dehors de l'extraction, Tsingshan travaillera à la création d'une centrale électrique et à la construction d'une ligne de chemin de fer. Ainsi les parties avancent que les investissements à terme, pourraient atteindre 5 à 10 milliards de dollars. « En vertu de ce protocole, Tshingshan étudiera également la possibilité de travailler avec le gouvernement et avec diverses autres institutions pour construire une ligne de chemin de fer menant au port », a expliqué Chitando.

Lire aussi : Economie politique de la Chine en Afrique : créer « une Chine » pour la Chine ?

Notons que ce contrat contribuera également à la politique de création d'emploi des autorités zimbabwéennes. Selon Chen Shangsong de chez Tsingshan, ce projet permettra de créer près de 30.000 emplois. Le responsable a ajouté qu'en raison du soutien apporté par Harare depuis 2013 à sa société, celle-ci investira désormais beaucoup plus encore dans le pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/04/2019 à 9:07 :
Apres de longue decennies de colonisation, l'Afrique se vend desormais aux chinois.
L'Independance menerait donc a l'exploitation ?
Réponse de le 26/04/2019 à 12:00 :
Ont 'ils le choix, il n'y pas d'intégration ni économique, ni industrielle, ni politique au niveau régional, ni continental, moins de 10% d'échanges entre pays africains, contre plus de 60% en Europe.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :