Guinée : de nouveaux prêts pour consolider le budget des collectivités locales

 |   |  287  mots
La Banque mondiale et l'Agence française de développement ont déjà confirmé leur intention de mobiliser respectivement 40 millions et 10 millions de dollars pour soutenir le financement des collectivités guinéennes.
La Banque mondiale et l'Agence française de développement ont déjà confirmé leur intention de mobiliser respectivement 40 millions et 10 millions de dollars pour soutenir le financement des collectivités guinéennes. (Crédits : DR.)
Les projections de financement des collectivités locales en Guinée sur la période 2019-2020 s'élèvent à 1 350 milliards de francs guinéens, soit environ 146,4 millions de dollars. Les fonds seront mobilisés auprès de divers bailleurs, dont la Banque mondiale.

D'ici 2020, les collectivités locales en Guinée pourraient bénéficier d'un financement global de 1 350 milliards de francs guinéens, soit environ 146,4 millions de dollars). C'est ce qu'a annoncé vendredi dernier le chef de gouvernement, Ibrahima Kassory Fofana. Evoquant les projections de financement des collectivités locales devant les élus locaux lors de la cérémonie de clôture des états généraux de la décentralisation, le Premier ministre a indiqué que la Guinée pouvait compter non seulement sur ses propres fonds (recettes nationales), mais aussi sur les bailleurs de fonds internationaux, dont la Banque mondiale et l'Agence française de développement (AFD) pour mobiliser ces fonds

«La Banque mondiale m'a confirmé 40 millions de dollars et l'AFD aussi a confirmé 10 millions d'euros. Au total, les projections dont nous disposons des différentes recettes, je peux présager que les 15% vont aboutir à 650 milliards pour 2019 [environ 70,4 millions de dollars, NDLR] et 700 milliards [environ 75,9 millions de dollars, NDLR] pour 2020. En faisant le compte, nous parlons de près de deux mille milliards de GNF de ressources à la disposition des collectivités locales», a confié Ibrahima Kassory Fofana.

Lire aussi : Présidentielle 2020 en Guinée : Un mouvement contre un 3ème mandat d'Alpha Condé

Par ailleurs, les fonds seront destinés, en priorité, à supporter les projets d'entreprenariat des jeunes et des femmes. «Aucun contrat de travaux ne sera signé à Conakry. Il s'agit d'impulser le développement à la base pour créer un entreprenariat local en donnant du travail à nos jeunes et permettre à nos femmes d'avoir accès à nos ressources publiques grâce à cet investissement dans les projets d'infrastructures qui concourent à l'amélioration des conditions de vie des populations», a avancé le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :