Côte d'Ivoire  : le démantèlement tarifaire avec l'Union européenne devient effectif

 |   |  286  mots
Un Accord de partenariat économique, ratifié en 2016, garantit aux exportations ivoiriennes, notamment de cacao, un accès au marché de l'UE en franchise de droits de douanes.
Un Accord de partenariat économique, ratifié en 2016, garantit aux exportations ivoiriennes, notamment de cacao, un accès au marché de l'UE en franchise de droits de douanes. (Crédits : DR.)
Les autorités ivoiriennes viennent de donner le coup d'envoi à la première phase du démantèlement tarifaire entre la Côte d'Ivoire et l'Union européenne. Cette nouvelle disposition s'inscrit dans le cadre de l'accord de partenariat économique entre les deux parties et porte sur une période renégociée de 10 ans devant s'étendre de 2019 à 2029.

La Côte d'Ivoire vient d'entamer le démantèlement tarifaire avec l'Union européenne (UE). Sidi Tiémoko Touré, ministre de la Communication et des médias, par ailleurs porte-parole du gouvernement ivoirien, a indiqué lors du Conseil des ministres de cette semaine la mise en œuvre effective de la première phase du démantèlement.

Selon lui, cette première phase porte sur «1 115 lignes tarifaires du Tarif extérieur commun de la CEDEAO appliquée en Côte d'Ivoire». «Depuis le 1 janvier 2019, les produits couverts par ces lignes tarifaires identifiées et reconnues d'origines de l'Union européenne sont importés en Côte d'Ivoire en exemption des droits de douane», a déclaré le membre du gouvernement ivoirien.

«L'accord garantit à nos exportations, notamment le cacao, la banane en franchisé et les conserves de thon un accès au marché de l'Union européenne en franchise de droits de douanes», a expliqué le porte-parole du gouvernement ivoirien.

Accord de partenariat économique

Ces dispositions s'inscrivent dans le cadre de l'accord de libre-échange réciproque dit «Accord de partenariat économique» (APE) entre la Côte d'Ivoire et l'Union européenne conclu en 2008 et ratifié en août 2016, lequel est entré en vigueur en septembre dernier, a rappelé Sidi Tiémoko Touré.

«Suite aux négociations engagées entre les deux parties, entre décembre 2016 et mars 2018, l'offre d'accès au marché ivoirien ainsi que le calendrier de démantèlement tarifaire ont été actualisés et adoptés», a ensuite souligné le responsable ivoirien en révélant que l'accord mis à jour prévoit un calendrier de libéralisation en 5 phases sur une période renégociée de 10 ans devant s'étendre de 2019 à 2029.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :