Le FMI recommande au Malawi le maintien de la dynamique économique actuelle

 |   |  452  mots
Au Malawi, le gouvernement adopte une politique d'austérité depuis 2015, limitant ainsi les dépenses publiques, notamment les subventions agricoles et la masse salariale.
Au Malawi, le gouvernement adopte une politique d'austérité depuis 2015, limitant ainsi les dépenses publiques, notamment les subventions agricoles et la masse salariale. (Crédits : Reuters)
Au terme de son premier examen de la performance du Malawi dans le cadre de son programme appuyé par un accord triennal au titre de la facilité de crédit élargie, le Fonds monétaire international a formulé ce mercredi 21 novembre aux autorités malawites diverses recommandations afin de favoriser une relance de l'économie. L'institution de Bretton Woods recommande entre autres le maintien de la dynamique récente en faveur de la sauvegarde et du renforcement de la stabilité du secteur financier.

Le Fonds monétaire international est très préoccupé par la stabilité du secteur financier du Malawi. Dans un communiqué rendu public mercredi dernier, l'institution qui a clôturé le premier examen de la performance du Malawi dans le cadre de son programme appuyé par un accord triennal au titre de la facilité de crédit élargie (FEC) a formulé des recommandations au gouvernement malawite, l'encourageant à poursuivre ses réformes.

Le FMI a appelé le Malawi «à maintenir la dynamique récente en faveur de la sauvegarde et du renforcement de la stabilité du secteur financier en améliorant la gestion des risques des banques et en surveillant de près les grands emprunteurs», note-t-on dans le communiqué. La même source poursuit en indiquant qu'avec une inflation annoncée pour être soutenue, combinée à une politique monétaire stricte de la banque centrale (Reserve Bank of Malawi), la croissance économique du pays, «actuellement à peine supérieure à la croissance démographique, devrait s'améliorer progressivement à moyen terme grâce à la stabilité macroéconomique persistante et aux réformes structurelles en cours».

Toujours concernant la politique monétaire, le FMI recommande une plus grande flexibilité du taux de change, une mesure qui devrait protéger l'économie des chocs extérieurs et préserver la compétitivité.

En ce qui concerne les réformes structurelles, le FMI pense qu'il serait «essentiel» de les faire progresser et «d'améliorer la gouvernance et la transparence pour parvenir à de meilleurs résultats économiques». L'institution de Bretton Woods a appelé à des réformes de la gestion des finances publiques, y compris la rationalisation du rapprochement bancaire, l'amélioration du contrôle des engagements et de la gestion de la trésorerie et l'amélioration de la transparence du processus budgétaire, ainsi que de nouvelles améliorations en matière de gestion des investissements publics, de surveillance des entreprises d'État et de la dette gestion.

15,4 millions de dollars supplémentaires

En dehors des recommandations, le FMI a décidé d'octroyer au Malawi une enveloppe de 15,4 millions de dollars, portant ainsi le total des décaissements au titre de l'accord triennal signé en avril dernier, à environ 31 millions de dollars sur un total de 108,2 millions.

«En achevant cet examen, le Conseil d'administration a également approuvé la demande de dérogation de la part des autorités pour les performances quantitatives du solde budgétaire primaire et de la nouvelle dette extérieure non concessionnelle, ainsi que pour la demande de modification de la performance à la fin du mois de décembre 2018 », a précisé l'institution. Cet appui devrait aider le pays à renforcer sa stabilité macroéconomique et à favoriser une croissance plus forte, plus inclusive et plus résiliente.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :