Cap-Vert : la BAD alloue 40 millions d'euros au Plan stratégique de développement

L'Etat cap-verdien et la Banque africaine de développement ont signé ce jeudi, un accord de prêt de 40 millions d'euros. Le financement qui sera débloqué en deux phases, est destiné à appuyer le nouveau Plan stratégique de développement durable 2017-2021 qui vise à la revitalisation de l'économie cap-verdienne.
Malgré une reprise de la croissance à 3,8% en 2016, et à 4% en 2017 et une prévision de 4,1% pour 2018, portée par le tourisme, l'économie cap-verdienne reste peu diversifiée et peu résiliente.
Malgré une reprise de la croissance à 3,8% en 2016, et à 4% en 2017 et une prévision de 4,1% pour 2018, portée par le tourisme, l'économie cap-verdienne reste peu diversifiée et peu résiliente. (Crédits : Reuters)

Le Cap-Vert va pouvoir s'appuyer sur financement de la Banque africain de développement (BAD) pour stimuler son économie. Avec l'institution financière panafricaine, les autorités du pays ont signé ce jeudi 2 août 2018, un accord de prêt. Portant sur une enveloppe de 40 millions d'euros à débloquer en deux phases, chacune de 20 millions d'euros, l'une en 2018 et l'autre en 2019, cet appui financier servira selon les sources gouvernementales au Cap-Vert, à soutenir le nouveau Plan stratégique de développement durable 2017-2021 (PSDD). L'appui de la Banque à ce plan s'inscrit dans le cadre de son Programme d'amélioration de la compétitivité du secteur privé et de développement de l'économie locale qui vise à revitaliser l'économie du pays à travers un appui au secteur privé, indiquent les sources de la Banque.

« Ce programme vise à renforcer la contribution du secteur privé et des entités locales à la croissance et à la création d'emplois », a déclaré Marie-Laure Akin-Olugbade, directrice générale de la BAD pour l'Afrique de l'Ouest, qui s'est voulu précise sur le programme. « Cela passe par faciliter la pratique des affaires et la compétitivité, accélérer le développement local, et augmenter la contribution de la décentralisation à la croissance », a-t-elle ajouté.

Asseoir la croissance sur une base solide

Cet appui intervient au bon moment pour le Cap-Vert et devrait contribuer à lui permettre d'asseoir sa croissance sur une base solide. Estimée à un très faible niveau de 1,8% entre 2010 et 2015, malgré une reprise à 3,8% en 2016, et à 4% en 2017 et une prévision de 4,1% pour 2018, portée par le tourisme, elle reste peu viable. Selon la BAD, il faudra «impérativement» mettre en place une diversification de l'économie pour espérer une croissance viable à long terme. Ce à quoi cette enveloppe pourra contribuer. « La signature de cet accord est très importante pour la consolidation de l'économie cabo-verdienne. Le programme de compétitivité du secteur privé et de développement local assoira la croissance de notre pays sur une base solide », a déclaré Inácio Felino Rosa De Carvalho, ambassadeur du Cap-Vert en Côte d'Ivoire.

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.