Cap Vert : José Correia à la tête de la Zone économique spéciale de l'économie maritime

 |   |  353  mots
(Crédits : Reuters)
Les autorités capverdiennes ont procédé ce week-end, à la nomination de l'équipe qui doit coordonner la Zone économique spéciale de l'économie maritime. Avec à sa tête l'économiste et diplomate José Correia, l'équipe donnera une impulsion «importante» à cette zone dont la Chine est un partenaire et qui est basée sur l'île de Sao Vicente.

Le management de la Zone économique spéciale de l'économie maritime (ZEEEM) au Cap-Vert est connu. Censée booster l'économie du pays, cette zone basée sur l'île de Sao Vicente dont la Chine est un partenaire stratégique, sera dirigée par le président de l'Association d'Amitié Cap-Vert-Chine (AMICACHI), José Correia. La décision a été prise cette semaine lors d'une réunion du Conseil des ministres sur l'économie maritime, qui s'est déroulée pendant deux jours à Sao Vicente, dans le cadre de la «profonde restructuration et réforme» en cours du secteur. Le nouveau responsable, économiste et diplomate, conduira le processus de coordination de la ZEEEM et donnera une «importante impulsion» à la structuration du Cap-Vert et de l'île de São Vicente pour l'économie maritime, afin de permettre de bénéficier de ses atouts, a estimé le ministre de la Présidence du Conseil des ministres, Fernando Freire.

Système national de recherche et de sauvetage

Par ailleurs, toujours dans le cadre de l'économie maritime, le Conseil des ministres capverdien a approuvé un décret sur la création du système national de recherche et de sauvetage du Cap-Vert. Selon les sources du gouvernement capverdien, ce système devrait permettre de transformer le pays en plateforme spécialisée pour l'économie maritime et de donner «crédibilité et assurance» pour toute la côte, la mer et la zone économique exclusive de l'archipel. Le but du décret du gouvernement capverdien est d'adapter le système actuel de recherche et de sauvetage aux conventions internationales de l'aviation civile, à la recherche et au sauvetage en mer et à la sauvegarde de la vie en mer.

Rappelons que ce projet de l'archipel capverdien de développer son économie maritime et de mettre en place une base logistique pour soutenir les activités halieutiques, date de quelques années. Il a avait été présenté il y a deux ans, lors d'une réunion bilatérale en marge du forum lusophone de Macao en 2016 par le premier ministre capverdien au premier ministre chinois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :