Reprise officielle du commerce frontalier entre le Soudan et le Soudan du sud

 |   |  457  mots
Vue aérienne sur Khartoum, la capitale du Soudan.
Vue aérienne sur Khartoum, la capitale du Soudan. (Crédits : DR.)
Khartoum a annoncé officiellement en début de semaine, la reprise du commerce frontalier avec Djouba. Cette mesure entre dans le cadre de l'application de l'accord bilatéral signé en novembre dernier.

Les relations évoluent petit à petit entre les deux Soudans. Quatre ans après avoir décidé d'arrêter le commerce frontalier avec son voisin en proie à une guerre civile depuis 2013,  l'Administration Omar el-Béchir du Soudan a annoncé la reprise officielle du commerce frontalier avec le Soudan du sud, apprend-on dans la presse locale. L'information a été apportée par le ministre soudanais du commerce, Hatim al-Sir, qui était à la tête d'une délégation gouvernementale qui a visité lundi dernier, l'Etat soudanais du Nil blanc à la frontière avec le Soudan du Sud. « Cette mesure sera l'un des mécanismes permettant de limiter la contrebande de produits de base », a expliqué le ministre, indiquant que cette reprise est le fruit d'une vision commune pour réactiver et faciliter le commerce frontalier et également des efforts à la fois du gouvernement soudanais et du gouvernement sud-soudanais. Hatim al-Sir a aussi souligné que le Soudan poursuit cet effort « pour développer le commerce frontalier avec tous les pays autour de nous afin de créer de bonnes relations ».

Accord bilatéral

Cette reprise du commerce frontalier entre les deux pays voisins se situe dans la logique de l'application d'un accord bilatéral signé en novembre dernier et qui prévoit de désarmer les frontières des deux pays pour faciliter le commerce bilatéral. Au début de cette année, les autorités gouvernementales dans l'Etat du Nil Supérieur, l'Etat le plus septentrional du Soudan du Sud, avaient annoncé le retrait de l'armée gouvernementale sur 21 kilomètres à l'intérieur du pays et la remise de points frontaliers avec le Soudan à la police. « Cette initiative s'inscrit dans le cadre d'un accord signé en novembre dernier qui consiste à désarmer les frontières des deux pays et à faciliter les échanges entre Djouba et Khartoum », a d'abord déclaré le gouverneur de l'Etat à Anadolu avant d'indiquer qu'il a reçu « des instructions du président Salva Kiir (président du Soudan du sud, ndlr) pour ouvrir les quatre passages frontaliers entre le Soudan et le Soudan du Sud. L'armée s'est donc retirée vers le sud sur une distance de 21 kilomètres dans le Soudan du Sud ».

Au rang des dispositions sur lesquelles les deux chefs d'Etat du Soudan et du Soudan du sud se sont entendus en novembre, on parle d'une réactivation des neuf accords de coopération signés entre les deux pays en 2012, dont les plus importants sont l'accord de sécurité, l'accord pétrolier et commercial, la délimitation des frontières, les banques ainsi que les quatre libertés, notamment la libre circulation des biens, la libre circulation des capitaux, la libre circulation des services, la libre circulation des personnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :