L’Ouganda va exporter de la force de travail en Arabie Saoudite

 |   |  602  mots
(Crédits : DR)
L’Ouganda et l’Arabie Saoudite ont signé un nouvel accord de travail en vertu duquel les professionnels ougandais peuvent chercher du travail sur le marché saoudien. L’année dernière, le gouvernement avait pourtant interdit l’envoi des filles domestiques en Arabie Saoudite en raison de l’exploitation dont certaines d'entre elles sont victimes de la part de leurs employeurs. Cette fois, les autorités ougandaises assurent que tout sera mis par les deux pays pour s’assurer du respect des engagements contractuels.

Les ougandais peuvent désormais solliciter un visa de travail et espérer trouver un emploi en Arabie Saoudite. C'est la substance du nouvel accord de travail signé le 31 décembre dernier, mais qui n'a été rendu public que ce mardi 9 janvier. C'est à l'occasion d'une visite qu'elle a effectué à Riyad, du 26 décembre au 1er janvier dernier que la ministre du Travail, du genre et du développement social, Janat Mukwaya, a paraphé l'accord avec son homologue saoudien Ali Bin Nasser Al Ghafis.

D'après les termes du nouvel accord bilatéral, des entreprises ougandaises de placement de mains-d'œuvre peuvent désormais recruter des professionnels et des travailleurs qualifiés comme les médecins, les infirmières, des ingénieurs mais aussi des chauffeurs, des ouvriers du BTP ou des travailleurs domestiques. Ces derniers seront par la suite envoyés vers le marché du travail saoudien. La ministre a également souligné que durant son séjour, elle a fait le point avec la partie saoudienne sur les engagements pris précédemment par les deux pays en matière d'externalisation de main-d'œuvre au cours des deux dernières années et a assuré que des mécanismes sont prévus pour s'assurer du respect des clauses contractuels.

« Nous avons également signé l'accord modifié sur le travail domestique, signé en 2015, afin de rationaliser les opérations du secteur de l'externalisation du travail, en mettant l'accent sur la lutte contre la traite et les violations des droits des travailleurs. Nos deux pays ont convenu d'intensifier leurs mécanismes de gestion et de réglementation du travail afin d'éliminer les employeurs qui exploitent leurs employés et assurer la protection des droits des travailleurs ». Janat Mukwaya, ministre ougandaise du Travail

Accord gagnant-gagnant

C'est la première fois que les deux pays signent un accord d'une telle ampleur et qui ouvre l'accès au marché du travail saoudien à un éventail plus larges de professionnels et demandeurs d'emploi ougandais. Les deux pays mettent en avant l'intérêt pour chaque pays des nouvelles dispositions qui permettront à l'Ouganda de rabaisser son taux de chômage tout en profitant des transferts d'argents de la diaspora et à l'Arabie saoudite de faire à la pénurie de main d'œuvre dans certains secteurs.

Selon le journal local The Observer, le secrétaire général du ministère ougandais du travail Pius Bigirimana a souligné que suite à la signature des nouveaux accords, l'ambassade saoudienne à Kampala va reprendre la délivrance de visas pour les travailleurs. « L'ambassade a cessé de délivrer des visas d'exportation de main-d'œuvre lorsque nous avons imposé une interdiction sur l'exportation de travailleurs domestiques le 22 janvier 2016 en réponse à des rapports de violation de leurs droits. Le but de l'interdiction était d'empêcher les travailleurs migrants d'entrer dans des conditions de travail domestiques hostiles » a-t-l souligné.

« Nous avons ensuite travaillé avec le gouvernement saoudien et mis en place des mesures pour promouvoir la sécurité de la migration de main-d'œuvre et les droits des travailleurs migrants » a ajouté Pius Bigirimana. C'est à la suite des négociations et du respect des engagements pris par la partie saoudienne que le gouvernement ougandais avait décidé de la levée de l'interdiction le 1er avril 2017, mais précise le secrétaire général du ministère du travail, « l'ambassade n'a pas délivré de visas pour les travailleurs migrants ». Cette fois et à la suite de la signature des nouveaux accords, le gouvernement saoudien a ordonné que leur ambassade en Ouganda commence immédiatement à émettre les visas de travail tant attendus dans le pays de Yoweri Museveni.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :