Angola  : à trois semaines de son mandat, Dos Santos inaugure le plus grand barrage du pays

 |   |  337  mots
Le barrage de Lauca, sur le fleuve Kwanza, a une capacité de production de 2 070 mégawatts.
Le barrage de Lauca, sur le fleuve Kwanza, a une capacité de production de 2 070 mégawatts. (Crédits : PL)
Le président José Eduardo dos Santos a inauguré ce 4 août le plus grand barrage hydroélectrique du pays. Situé dans la région ouest de l'Angola, ce barrage restera l'un des derniers ouvrages pour lesquels le chef de l'Etat s'est déplacé alors qu'il quittera le palais de la présidence à la fin de ce mois.

Le chef de l'Etat angolais, José Eduardo dos Santos, a inauguré ce vendredi un barrage hydroélectrique dans la région ouest du pays. Considéré comme le plus grand barrage du pays et un des plus puissants du Continent, l'ouvrage a été construit à Lauca, sur le fleuve Kwanza qui se jette dans Atlantique.

Les six turbines du barrage -dont l'une est entrée en service le jour de l'inauguration- devraient être opérationnelles d'ici 2018 avec une capacité de production totale de 2 070 mégawatts. Un volume qui participera à la réponse aux défis énergétiques du pays.

Cet ouvrage restera certainement gravé dans la mémoire des Angolais comme l'un des derniers inaugurés par le président Dos Santos. Le chef de l'Etat quitte en effet le pouvoir d'ici la fin du mois comme il l'a annoncé lui-même. «Nous vous serons à jamais reconnaissants, camarade président ingénieur José Eduardo dos Santos», a d'ailleurs déclaré Joao Baptista Borges, ministre angolais de l'Énergie. Apparu en bonne santé à la cérémonie de l'inauguration, le chef de l'Etat  n'a pourtant pas pris la parole, à en croire les images retransmises par la chaîne publique TPA. De quoi raviver les rumeurs sur son état de santé qui se serait aggravé.

Vers une politique de diversification énergétique ?

L'Angola souffre enregistre encore des coupures d'électricité régulières dans différentes régions du pays. Grand pays producteur de pétrole comme le Nigéria -avec lequel il partage le leadership pétrolier sur le Continent, l'Angola doit assuré l'électricité à plus de 8 millions de personnes en fournira suffisamment aux industriels du secteur des hydrocarbures. Ce nouveau barrage est le troisième du genre sur le fleuve Kwanza. Celui de Cambambe, doté d'une capacité de 960 mégawatts, et celui de Capanda d'une capacité de 520 mégawatts ne suffisaient plus. Le projet du barrage de Lauca a été lancé en 2012 pour un coût de 4,3 milliards de dollars et confié à la société brésilienne Odebrecht.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :