Le géant japonais Marubeni prend ses quartiers africains à Casablanca Finance City

 |  | 354 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Reuters)
Casablanca Finance City (CFC), vient d’accueillir en son sein son premier groupe japonais: Marubeni Corporation. L’entreprise compte sur le label CFC pour consolider sa présence au niveau continental, notamment en Afrique de l’Ouest. Le groupe nippon compte également exploiter les incitatifs et avantage offerts par le statut CFC.

Le groupe nippon, Marubeni Corporation vient de décrocher le statut CFC pour son bureau de Casablanca et rejoint ainsi les 120 multinationales ayant acquis ce label. Le choix de Casablanca Finance City par Marubeni s'inscrit dans le renforcement de ses activités en Afrique de l'Ouest depuis sa base régionale de Casablanca.

Renforcer l'activité Ouest-africaine

L'entreprise se retrouve de fait comme la première société japonaise à obtenir ce statut.

« Notre bureau de Casablanca jouera un rôle important dans le développement de nouvelles opportunités commerciales en Afrique, en particulier dans les domaines des infrastructures, des projets industriels et de la distribution », soutient Fumiya Kokubu, PDG de Marubeni Corporation.

Basée à Tokyo, Marubeni est un opérateur international de commerce et d'investissement dont les opérations comprennent l'importation et l'exportation d'une large gamme de produits alimentaires, les textiles, la pâte de papier, les produits chimiques, l'énergie, les métaux et les minéraux, les machines de transport.... Le groupe couvre également des projets d'électrification et d'infrastructures, d'installation et de maintenance de machines industrielles, la finance, la logistique, l'industrie de l'information ou encore le développement immobilier et la construction.

Le package CFC séduit de plus en plus

Le choix de la plateforme CFC, s'explique par les procédures simplifiées permettant l'obtention de contrats de travail et de titres de séjours des employés étrangers, des mesures de facilitation du contrôle de change ainsi que des incitations fiscales. Un package qui a déjà attiré plus de 120 multinationales, désireuse de profiter de la position géostratégique et de la stabilité macroéconomique qu'offre le Maroc.

Fort de 2,2 milliards de dollars de revenus nets consolidés, Marubeni est présent en Côte d'Ivoire, en Angola, en Ethiopie, au Kenya, en Algérie, au Nigeria, en Libye, au Ghana, au Mozambique et en Afrique du Sud. Les marchés cibles d'Afrique de l'Ouest pourraient ressentir l'effet de ce label CFC, qui devrait permettre à Marubeni de se focaliser sur les marchés porteurs continentaux en fonction des perspectives de croissance de la région ouest-africaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :