Gabon  : l'accord de l'OMC sur la facilitation des échanges entre en vigueur

 |   |  465  mots
(Crédits : Reuters)
L'accord sur la facilitation des échanges de l'Organisation mondiale du commerce est désormais en vigueur au Gabon. Ratifié en 2016 par le Gabon, l'accord est destiné à fluidifier les échanges commerciaux entre les pays signataires et accélérer le processus de dédouanement des marchandises en transit.

L'accord a désormais force de loi. Ratifié en décembre 2016, le Gabon vient d'activer la mise en œuvre de l'accord de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) sur la facilitation des échanges. Le 23 février dernier, afin de plancher sur cette entrée en vigueur, une séance de travail à l'initiative des partenaires techniques et financiers du Gabon, dont l'organisation internationale de la francophonie (OIT) et le ministère gabonais du commerce, a été tenue le 23 février à Libreville. Objectif : formuler et suivre les mesures de politique commerciale conformément à l'accord sur la facilitation.

« C'est un accord qui n'engage pas que le ministère du Commerce ; il engage également la marine marchande et les services de douanes. Il faut faire en sorte que ces acteurs se retrouvent ensemble pour voir dans quelle mesure mettre en œuvre un accord qui va fluidifier les échanges commerciaux que ce soit des marchandises en import-export ou les marchandises en transit sur le territoire national », a indiqué le directeur général du Commerce, Vierin Georges Iboudah.

Selon lui, l'accord vient accélérer le mouvement, la mainlevée et le dédouanement des marchandises, y compris les marchandises en transit. Premier accord du genre depuis la création de l'OMC en 1995, il s'agit d'un acte commercial multilatéral reliant les Etats et devant permettre d'augmenter les recettes commerciales des pays, en fluidifiant les opérations et en réduisant certains frais désormais superflus, qui constituent un manque à gagner dans plusieurs pays.

Booster le commerce en réduisant les coûts

En activant l'entrée en vigueur de cet accord, le Gabon vient de faire un pas libérateur pour son économie via le commerce. Selon une étude de l'OMC, l'accord sur la facilitation des échanges occasionnera une réduction considérable des coûts de l'ordre de 14,3% en moyenne pour les pays membres de l'organisation.

« Les pays en développement en seraient les principaux bénéficiaires », note-t-on dans le rapport de l'étude. D'après ce document, l'accord devra aussi apporter des gains en termes de temps. Les délais d'importation de marchandises se verraient ainsi réduits de 24 heures alors que ceux d'exportation de 48 heures environ. Soit une réduction de temps respective de 47%  et de 91 % par rapport à la moyenne qui prévaut actuellement. Ce qui aura pour conséquence de booster le commerce.

« L'accord pourrait aussi entraîner une augmentation des exportations mondiales de marchandises allant jusqu'à 1000 milliards de dollars », a précisé le rapport d'étude. Plusieurs pays africains ont ratifié cet accord de l'OMC. Outre le Gabon, des pays comme l'Îles Maurice, le Niger, le Botswana, le Togo, la Zambie, le Sénégal, Madagascar, le Mali, la Côte d'Ivoire et le Kenya ont mis en oeuvre le même accord.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :