S&P maintient la note souveraine du Sénégal

Le Sénégal vient de voir sa position de bon élève de l’Afrique de l’Ouest confirmée par l’agence de notation américaine, Standard & Poor’s, qui a confirmé sa note de B+/B. La stabilité politique du pays conjuguée aux réformes économiques engagées par les autorités locales expliquent en partie cette note. L’agence s’est également montrée confiante quant aux perspectives de croissance du pays, qu’elle a située à 6,5% du PIB jusqu’en 2019, contre près de 5% entre 2010 et 2014.
Amine Ater

2 mn

L'agence de notation Standard & Poor's vient de renouveler sa confiance dans la solidité de l'économie sénégalaise
L'agence de notation Standard & Poor's vient de renouveler sa confiance dans la solidité de l'économie sénégalaise (Crédits : Reuters)

L'agence de notation Standard & Poor's (S&P) vient de confirmer la note de B+/B du Sénégal. Une décision justifiée par la perspective stable de la dette souveraine tant à long comme court terme du pays. Selon S&P, la croissance économique devrait « rester solide grâce aux investissements publics et privés, ainsi qu'aux réformes de l'offre prévues dans le cadre du Plan Sénégal Emergents ».

Le manque de flexibilité monétaire, rempart contre l'inflation

Cette stabilité de la note souveraine de Dakar, s'explique par des prévisions de croissance durable conjuguée à la consolidation budgétaire progressive programmée pour l'exercice 2017. D'un autre côté, S&P a pointé du doigt les contraintes induites par les faibles niveaux de revenu par habitant qu'enregistre le Sénégal et une flexibilité monétaire limitée. Un manque de flexibilité qui est dû à l'appartenance du pays à l'Union économique et monétaire Ouest-Africaine (UEAMOA). Il n'empêche que ce manque de flexibilité, permet à Dakar de contenir l'inflation.

Standard & Poor's table par ailleurs, sur une perspective de croissance supérieure à 6,5% du PIB de l'économie sénégalaise et ce jusqu'en 2019. Une tendance qui s'était rappelons-le, établie à moins de 5% entre 2010 et 2014. Cette perspective positive de l'agence de notation s'explique par les investissements consentis par Dakar au niveau des hydrocarbures et des infrastructures notamment celles touchant le secteur du transport aérien. Une tendance qui reste menacée par la faiblesse du PIB par tête d'habitant, équivalent à 1.000 dollars en 2016 en comparaison avec la croissance démographique du pays.

La stabilité politique vecteur d'IDE

La stabilité politique du Sénégal joue également en faveur de l'économie du pays, vu que l'agence de notation a pris en compte l'historique de passation de pouvoirs sans heurts depuis l'indépendance du pays et l'absence de conflit civil majeur dans le maintien de la note de B+/B. Une stabilité qui a permis au Sénégal d'attirer des investisseurs et bailleurs de fonds internationaux. En effet, Dakar a notamment reçu l'équivalent de 2,5% de son PIB en aides extérieurs annuelles lors des 10 dernières années. Selon l'agence, ce flux de liquidité qui a permis au pays de financer près d'un tiers de son déficit courant annuel en moyenne.

« Nous nous attendons à ce que les institutions et la gouvernance du Sénégal demeurent relativement solides par rapport à celles d'autres pays d'Afrique sub-saharienne ou de pays assortis de notes similaires », avance-t-on du côté du Standard & Poor's. L'agence justifie cet optimisme par la nature de la dette souveraine sénégalaise, qui est à 60% concessionnelle.

Amine Ater

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.