Les Zimbabwéens autorisés à retirer jusqu'à 1000 dollars par jour de leurs comptes en devises

 |   |  437  mots
(Crédits : Reuters)
Les particuliers Zimbabwéens ont la possibilité de retirer jusqu'à 1000 dollars par jour de leurs comptes en devises sans restrictions, selon gouverneur de la banque centrale du pays. L’annonce calme les craintes d'une attaque de la banque centrale sur des comptes en devises étrangères, comme ce fut le cas dans le passé. Le Zimbabwe en proie à une sévère pénurie de devises tente de redémarrer son économie en crise.

Les Zimbabwéens seront autorisés à retirer jusqu'à 1 000 dollars américains en espèces par jour des comptes en devises étrangères, a annoncé ce lundi 1er juillet le ministre des Finances, Mthuli Ncube, alors que le pays se prépare à relancer sa propre monnaie après une décennie de dollarisation. Une annonce qui rassure au moment où les zimbabwéens craignent une attaque de la banque centrale sur des comptes en devises étrangères, comme ce fut le cas sous le régime de Robert Mugabe. Le gouverneur de la banque centrale, John Mangudya, a déclaré que les personnes et les entreprises zimbabwéennes détiennent actuellement 1,3 milliard de dollars en comptes en devises, selon les informations rapportées par Reuters. Mangudya a déclaré à un comité du Parlement que les particuliers sont autorisés à retirer jusqu'à 1000 dollars par jour de ces comptes en devises sans restrictions, mais que les entreprises sont obligées d'avoir l'aval de leurs banques si elles ont besoin de dollars en espèces.

Des initiatives en faveur du redémarrage économique en Zimbabwe

Le président Emmerson Mnangagwa qui a remplacé le président Mugabe après un coup d'État en novembre 2017 doit depuis faire face à une économie presque en faillite. Le pays d'Afrique australe souffre de sécheresse, de pénuries de devises et de carburant, ainsi que de coupures d'électricité quotidiennes pouvant durer jusqu'à 15 heures. Aujourd'hui, le président tente de réparer son économie en ruine, caractérisée par une hyperinflation et une longue succession d'interventions économiques infructueuses.

En mai 2019, le gouvernement zimbabwéen a convenu avec le Fonds monétaire international d'un programme surveillé afin d'aider le pays à mettre en œuvre des politiques économiques cohérentes. Toujours dans cette tentative de restructuration économique, les autorités de Harare ont renommé la semaine dernière, la monnaie intérimaire, le dollar RTGS ou le dollar zimbabwéen et en ont fait l'unique monnaie légale du pays, mettant ainsi fin à une décennie de dollarisation. Une décision qu'elles considèrent comme une étape décisive vers la mise en place d'un système monétaire viable et durable.

Lire aussi : Le Zimbabwe veut vendre son ivoire... pour protéger les éléphants

Pour commencer, le pays a prévu d'imprimer initialement 400 millions de dollars zimbabwéens. Une somme qui sera progressivement mise en circulation pour combler le vide laissé par la fin de la dollarisation du pays. Le gouvernement écarte tout risque d'impression massive de l'argent, comme ce fut le cas en 2008 et qui avait conduit à une hyperinflation sans précédent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :