Gabon : le gouvernement doit maintenir le rythme des réformes, selon le FMI

 |   |  352  mots
(Crédits : Reuters)
En séjour à Libreville, une délégation du Fonds monétaire international qui a rencontré mardi dernier le chef du gouvernement gabonais, Julien Békalé, s'est félicité des performances économiques du pays. La délégation a ensuite rappelé que le Gabon avait encore du chemin à faire pour permettre aux populations de sortir de la précarité.

Le Gabon est économiquement sur la bonne voie. C'est ce qu'a laissé entendre mardi dernier une délégation du Fonds monétaire international (FMI) en visite à Libreville. Avec à sa tête Boileau Yeyinou Loko, l'équipe d'experts a rencontré les dirigeants gabonais, dont le Premier ministre Julien Nkoghé Békalé en présence des membres du gouvernement. Devant celui-ci, le chef de la délégation s'est félicité des réformes entreprises par le gouvernement gabonais afin d'atteindre de meilleures performances économiques. «Il y a des progrès importants qui ont été réalisés», a confié Boileau Yeyinou Loko à la presse au sortir de la séance de travail.

A la rencontre, plusieurs personnalités étaient présentes. Entre autres, le ministre d'Etat, ministre du Budget, Jean Fidèle Otandault et le ministre en charge de l'économie, Jean Marie Ogandaga. L'objectif de la réunion était de «faire le point sur la situation macroéconomique du Gabon et sur les programmes conclus entre le Gabon et le FMI», a expliqué le chef de la délégation de l'Institution de Bretton Woods. «Beaucoup reste à faire afin que les populations ressentent davantage les fruits des efforts consentis par le pays», a ajouté l'expert.

Bouchées doubles

Renchérissant les propos de Loko, le ministre Ogandaga a confié qu' «il y a des programmes sur lesquels se sont engagés le Gabon et le FMI, notamment pour éviter la récession économique due à la chute du baril du pétrole. Le chef de la mission de l'institution financière nous a dit que ces programmes sont sur des rails conformément à nos engagements». Il a reconnu qu'il y a encore des efforts à faire.

Selon lui, le gouvernement met les bouchées doubles pour un suivi efficient des programmes. Ogandaga a ajouté que cette démarche est motivée par la volonté de stabiliser davantage les paramètres macroéconomiques du Gabon. Ceci justifie la diversification économique promue par l'Etat, avec pour objectif de construire une base économique solide, un objectif qui ne peut être atteint sans la confiance des investisseurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :