Luanda, ville la plus chère au monde !

 |   |  376  mots
Les résultats de l'enquête de Mercer sont habituellement utilisées par les grandes multinationales et les gouvernements pour fixer les indemnités de résidence des employés et fonctionnaires expatriés.
Les résultats de l'enquête de Mercer sont habituellement utilisées par les grandes multinationales et les gouvernements pour fixer les indemnités de résidence des employés et fonctionnaires expatriés. (Crédits : Reuters)
L'enquête annuelle de Mercer sur le coût de la vie et des biens vient de tomber et cette année, c'est Luanda, la capitale de l’Angola, qui arrive en tête des villes les plus chères en Afrique et au monde pour les expatriés, alors que le Caire et Tunis finissent en queue de peloton.

Luanda, la capitale de l'Angola, est la ville la plus chère en Afrique et au monde pour les expatriés. «La ville la plus onéreuse, en raison du coût élevé des biens et de la sécurité, est Luanda, la capitale de l'Angola», malgré l'affaiblissement de la monnaie du pays par rapport au dollar américain, révèle l'enquête Mercer 2017 sur le coût de la vie, publié ce 21 juin.

Luanda est la ville plus chère au monde devant les villes asiatiques, européennes et américaines qui font partie également du classement. Hong Kong est la deuxième ville la plus chère au monde. Elle se positionne devant Tokyo. Zurich est classée quatrième dans le top 10 devant Singapour, cinquième. Parmi les autres villes figurant dans le top 10 se trouvent également Séoul, Genève Shanghai New York et Berne.

Tunis, la ville la moins chère au monde

Luanda est aussi la seule ville africaine à figurer dans le top 10 de ce classement. Néanmoins, tempère l'enquête, un certain nombre de villes africaines continuent à apparaître dans le haut du classement dans l'enquête de cette année, «ce qui reflète le coût élevé de la vie et des biens pour les employés expatriés en Afrique».

Parmi les villes classées où le coût de la vie est jugé élevé par Mercer, figurent Victoria, Ndjamena et Kinshasa. Elles sont classées respectivement 14e, 16e et 18e . A côté de ces villes africaines les plus chères, on retrouve les villes les moins chères pour les expatriés. Le Caire, classé 183e, fait partie de ce lot. La capitale de l'Egypte a plongé de quatre-vingt-douze places par rapport à l'année dernière, suite à une forte dévaluation de sa devise locale. Tunis, elle, occupe le 209e rang après avoir perdu six places : elle est la ville la moins chère de la région et du classement général.

L'enquête Mercer couvre plus de 400 villes sur cinq continents et compare le coût de plus de 200 articles dans chaque localité, dont le logement, les transports, la nourriture, l'habillement, les biens ménagers et les loisirs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :