Côte d'Ivoire : 491 milliards de Fcfa d'impôts prélevés en un trimestre

 |   |  445  mots
(Crédits : DR)
Le montant total des prélèvements obligatoires, impôts, taxes et cotisations perçus en Côte d'Ivoire s'élève à 491 milliards de francs CFA au premier semestre 2019, soit un taux de réalisation de 96%. Une performance jugée insuffisante par le directeur général des impôts, Abou Sié Ouattara, qui a fait l'annonce lors d'un séminaire bilan organisé à Abidjan.

En Côte d'Ivoire, la direction générale des impôts (DGI) a collecté 491 milliards Fcfa au 1er trimestre 2019 pour un objectif de 511,7 milliards francs CFA, soit un taux de réalisation de 96%, a annoncé jeudi le directeur général, Sié Abou Ouattara, lors un séminaire bilan qui a réuni environ 300 participants à Abidjan.

« Jusqu'en fin de trimestre, les recettes brutes enregistrées par notre administration s'établissent à 491 milliards francs CFA pour un objectif initial de 511,7 milliards francs CFA fixé en janvier, et il se dégage ainsi un écart négatif de 20,7 milliards Fcfa, soit un taux de réalisation de 96% », détaille le patron de DGI, constatant un écart négatif. En 2018, à la même période, les recettes estimées à 471,6 milliards ont connu une hausse de 19,5 milliards FCFA, soit un taux de croissance de 4,1%.

Selon lui, cet écart négatif porte sur la base des objectifs initiaux. Ce sont « les résultats de la mise en œuvre de nos engagements pris » au bilan 2018, soutient-il, avant préciser que ce manque à gagner est dû au fait que « certaines hypothèses de départ qui ont prévalu à la détermination des objectifs de recette ont été revues » par sa direction. Et cela, estime-t-il, « commande également une révision des objectifs de recette assignées à la DGI ».

Faible performance


Jugeant « insuffisante » cette performance, il estime que c'est une « obligation » pour les services des impôts de rattraper le gap des recettes qui ont été enregistrées, les enjoignant de faire mieux au second trimestre pour lequel la direction générale des Impôts s'est fixée un objectif de 703,2 milliards Fcfa avec pour objectif de recueillir 2.513 milliards francs CFA en 2019 contre 2.150 milliards Fcfa en 2018.

« J'interpelle tout un chacun sur l'immense responsabilité qui est la nôtre dans le cadre de la mobilisation des ressources intérieures qui constituent le principal outil à la disposition de l'Etat pour financer le développement de notre pays et répondre aux attentes des populations », a-t-il lancé.

Pour atteindre les objectifs du second trimestre 2019, les services de la DGI fondent leur espoir sur la poursuite des actions de recouvrement des arriérés d'impôts, l'amélioration de la qualité du contrôle fiscal et la lutte contre la fraude. « Des efforts supplémentaires doivent être consentis », a déclaré, pour sa part, Adama Sall, le directeur de Cabinet représentant le secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargé du Budget et du portefeuille de l'Etat.

Il faut que la direction générale des impôts œuvre de sorte que les recettes fiscales attendues à fin 2019, « atteignent 17% du PIB contre 16% actuellement », plaide-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :