Le FMI débloque 314 millions de dollars en faveur de la Tunisie

Tunis vient de recevoir une nouvelle tranche d’aide du FMI. Fixée à 314,4 millions de dollars, cette enveloppe fait partie du programme de crédit sur 4 ans du FMI. Le gouvernement tunisien devra par ailleurs mener à bien les réformes voulues par le FMI pour continuer à recevoir le soutien de l’organisation internationale.
(Crédits : Reuters)

Le conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) vient de donner son aval au décaissement d'une nouvelle tranche d'aide de 314,4 millions de dollars en faveur de la Tunisie. Une enveloppe qui s'inscrit dans le cadre du programme de crédit sur 4 ans du FMI. Cette décision favorable vient après que les experts de l'institution internationale aient achevé l'audit du programme économique tunisien.

Financement contre réforme

Cet audit était rappelons-le, une condition préalable du FMI pour le déblocage d'une nouvelle tranche de crédit. Une nouvelle enveloppe qui porte à 628,8 millions de dollars, le total de l'emprunt de Tunis vis-à-vis du FMI. Cette ligne de financement s'inscrit dans un programme de crédit d'un montant global de 2,83 milliards de dollars, qui a été approuvé par le FMI en mai 2016.

L'apport financier du FMI est également conditionné par des réformes visant à réduire le déficit fiscal, stabiliser la dette publique sous la barre des 70% du PIB d'ici 2020, augmenter les investissements et les dépenses sociales ou encore rendre le système de change plus flexible. Un cahier de charges que le gouvernement tunisien doit mener à bien.

Changement d'attitude du FMI

Le FMI a par ailleurs salué les efforts de Tunis dans la restructuration des banques publiques. L'institution internationale a également rappelé aux autorités tunisiennes de « changer de cadre réglementaire et juridique, pour soutenir la réduction des prêts non rentables ou encore de prévoir d'autres mesures de surveillance bancaire ». Améliorer la gouvernance, favoriser la croissance, viabiliser les pensions font également partie du package du FMI.

Cette décision favorable du FMI contraste avec le refus formulé en avril dernier par la même organisation de concéder la troisième tranche de 350 millions de dollars du programme de crédit. Un refus justifié par une conjoncture difficile et la nécessité pour le gouvernement tunisien de maintenir la stabilité macroéconomique. Une approche alarmée du FMI qui semble avoir laissé place à une certaine confiance, en témoigne la réponse favorable du FMI à la demande de Tunis de ne pas respecter les objectifs de performance en termes de réserves de change, d'actifs intérieurs net ou encore du déficit budgétaire primaire.

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.