ACOA 2019 : les comptables africains en conclave à Marrakech du 19 au 21 juin

 |   |  720  mots
(Crédits : DR)
La capitale touristique du Maroc abritera, du 19 au 21 juin, la 5e édition du Congrès Panafricain de la profession comptable (ACOA 2019). Cette année, près de 1200 participants sont attendus à cet évènement placé sous la thématique de la performance du secteur public en Afrique.

Tout est fin prêt pour la 5 édition du Congrès panafricain de la profession comptable (ACOA 2019) qui se tiendra du 19 au 21 juin à Marrakech, la capitale touristique du Maroc. En prélude à ce rendez-vous, le comité d'organisation de cet évènement place sous le haut patronage du roi Mohammed VI, a animé une conférence de presse le mardi 16 avril à Casablanca, afin de faire l'état des lieux des préparatifs et d'échanger avec les médias sur les principales nouveautés de cette édition. La conférence s'est déroulée en présence de Vikson NCube, président de la Fédération panafricaine des experts-comptables (PAFA) et de Issam El Maguiri, le président de l'Acoa 2019 et de l'Ordre des experts-comptables du Maroc (OEC), organisation hôte de l'évènement.

Cette année, près de 1200 participants notamment des décideurs, des experts-comptables, des institutions publiques et privées, nationaux et internationaux ; sont attendus à l'évènement qui s'articulera sur une thématique d'actualité à savoir, « pour un secteur public performant en Afrique ». « Dans une Afrique en dynamique de mutation, les éditions du congrès ACOA prévoient systématiquement de consacrer des thématiques au secteur public et au partenariat public-privé pour débattre des projets structurants et des enjeux y afférents », expliquent les organisateurs sur le choix de cette thématique centrale. Durant les trois jours de travaux, les décideurs, experts et comptables, échancreront au tour de panels et de plateformes d'échanges avec des économistes, des professionnels de la finance, des investisseurs, des entrepreneurs, des représentants d'entreprises privées, des régulateurs et de fortes délégations d'institutions publiques.

La performance du secteur public, un défi stratégique pour l'Afrique

Selon les organisateurs, il sera question durant l'évènement, d'échanger autour des voies et moyens de « stimuler la performance du secteur public en Afrique », et de « traiter de la relation entre le monde comptable et la performance du secteur public à travers l'efficacité, l'efficience et l'économie ». C'est le cas de lire, la performance du secteur public est stratégique dans le développement de tous les pays africains, pays en voie de développement, et elle est aussi indispensable et important pour un secteur privé performant. En ce sens, « la chaîne comptable avec toutes ses composantes et ses diverses disciplines représente un quasi-levier du développement, outil de mesure, de gestion, d'évaluation et de contrôle, notamment de la performance », expliquent les organisateurs, pour qui elle constitue également « un outil incontesté de la reddition des comptes, du contrôle de la performance, de la consolidation de la démocratie et d'incitation à l'investissement privé ».

« La profession comptable qu'elle opère dans le secteur public ou privé se rassemble à Marrakech pour apporter ses connaissances afin de reformuler et de définir le sens du succès auprès du secteur public. Nous sommes tous d'accord que la croissance n'est bénéfique que si elle est au service du citoyen et que l'émergence du secteur privé est étroitement liée à l'efficacité et l'efficience des services publics », a indiqué Larbi El Aoufir, le président du comité d'organisation de l'évènement.

Selon le président de l'ACOA, « la performance d'un secteur public passe par l'implication de la profession comptable". Les experts et comptables œuvrent pour l'intérêt général, et de ce fait,  disposent des qualités requises pour soutenir l'approche de gestion basée sur les performances où le gouvernement, les ministères et les responsables de programmes s'engagent à atteindre des objectifs de performance et à rendre compte de leurs réalisations. Ils veille également à  la production d'informations financières de haute qualité et la bonne gouvernance, ce qui contribuent au développement des secteurs public et privé.

La Fédération africaine de la profession comptable a été créée en 2011 et est aujourd'hui composée de 53 organisations des professionnels du chiffre de 43 pays.   Les professionnels de la comptabilité et les auditeurs publics font aussi partie intégrante des membres de cette fédération. Les 4 premières éditions de l'ACOA se sont déroulées au Kenya, Ghana, Ile Maurice et l'Ouganda avec à chaque fois, plus de 1000 participants venant de différents bords, notamment d'Afrique, d'Amérique, d'Asie, et d'Europe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :