Ouganda : les transferts de fonds dépassent la barre du milliard de dollars

Les flux de capitaux vers l'Ouganda ont progressé l'année dernière, malgré la crise. Le pays a enregistré un total de 1,08 milliard de dollars en fonds, contre 1,05 milliard en 2015. Si cet écart paraît faible, il reste toutefois à contre-courant de la tendance observée dans d'autres pays.
Les transferts de fonds vers l'Ouganda ont atteint un volume de 1,08 milliard de dollars en 2016.
Les transferts de fonds vers l'Ouganda ont atteint un volume de 1,08 milliard de dollars en 2016. (Crédits : Reuters)

L'Ouganda a enregistrer l'année dernière une progression à la fois notable et modeste des flux de capitaux vers le pays. Selon les chiffres de la Banque mondiale (BM), le volume de ces flux est passé de 1,05 milliard de dollars en 2015,  à 1,08 milliard l'année dernière. A en croire Adam Mugume, directeur exécutif de la recherche au sein de la Banque d'Ouganda (BoU), qui s'exprimait dans le cadre de la Déclaration sur la politique monétaire ougandaise, cette progression vient particulièrement des transferts de fonds d'Amérique du Nord, de l'Europe et du Moyen-Orient. La BM quant à elle a évoqué le côté paradoxal de cette progression pourtant si faible, citant le ralentissement de la croissance et la conjoncture internationale.

L'amélioration du volume de capitaux transférés vers Kampala s'inscrit effectivement à contre-courant de la situation qui prévaut dans plusieurs autres pays. Ainsi, comme l'a révélé la Banque mondiale lors d'une récente rencontre à Washington, les envois de capitaux vers l'Afrique subsaharienne ont diminué d'environ 6,1 % pour s'établir à 33 milliards de dollars en 2016. La Banque explique cette régression par «la lenteur de la croissance économique dans les pays d'accueil des travailleurs migrants et la baisse des prix des produits de base, en particulier le pétrole». Sur le plan international, particulièrement dans les pays en développement, les envois de fonds enregistrés se situent à seulement 429 milliards de dollars en 2016, contre 440 milliards en 2015, soit une baisse de 2,4 %.

Un regain attendu pour cette année

En sus de cette performance de l'Ougandais, la BM apporte une autre bonne nouvelle pour l'Afrique subsaharienne. D'après ses projections pour l'année 2017, les envois de fonds vers cette partie du continent devraient connaître un rebond de 3,3 % pour s'établir à 34 milliards de dollars. Derrière cette amélioration, une légère reprise économique occasionnée par les réformes déjà entamées, et les initiatives entreprises par la diaspora subsaharienne.

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.