Zimbabwe : indignation suite à l’instauration d’une TVA de 15% sur les aliments de base

En difficulté financière ces dernières années, le Zimbabwe a décidé de presser encore plus sa population pour tenir. Alors que les populations du pays éprouvent déjà d’énormes difficultés pour faire face à la crise financière qui dure, le gouvernement de Robert Mugabe vient d’instaurer le prélèvement d’une TVA de 15% sur les denrées alimentaires de base. La mesure annoncée mercredi concerne la viande, les céréales, le riz et les pommes de terre, la margarine et le poisson, notamment.

2 mn

(Crédits : Reuters)

A tous points de vue, c'est l'une des mesures les plus impopulaires prises ces dernières années par l'administration Mugabe au Zimbabwe. La décision de prélever 15% de TVA sur les produits alimentaires de première nécessité n'est pas bien accueillie par les zimbabwéens.

En effet à l'annonce de cette mesure, plusieurs organisations de la société civile zimbabwéenne sont montées au créneau pour dénoncer une décision suicidaire pour la population. Les partis politiques de l'opposition n'étaient pas du reste.

Au Mouvement pour le changement démocratique (MDC), on condamne une mesure qui conduira inéluctablement à une forte augmentation des prix des denrées alimentaires et une perte de pouvoir d'achat. « Ceci est dirigé contre le peuple et rendra la vie difficile aux pauvres », a déclaré le porte-parole du parti, Obert Gutu qui parle par ailleurs d'une politique économique suicidaire pour le peuple.

Une mesure qui aggrave la pauvreté

Dans les rues de Harare, la question est sur toutes les lèvres et alimente les discussions. La décision du gouvernement intervient alors que le Zimbabwe est confronté à un chômage croissant et à une pauvreté grandissante favorisée pas un secteur agricole en difficulté.

Déjà que la situation économique du pays est intenable, plusieurs observateurs au Zimbabwe estiment que cette trouvaille du gouvernement va juste permettre d'aggraver la pauvreté ambiante dans le pays.

Déjà en 2016, le gouvernement a interdit une série d'importations alimentaires en provenance de pays voisins tels que l'Afrique du Sud, dans le but de stimuler le marché local alors que l'économie connaissait une pénurie de devises étrangères.

Autrefois considéré comme un grenier de l'Afrique, le Zimbabwe s'est empêtré dans des difficultés avec la politique d'« indigénation » pratiquée par Robert Mugabe et qui consistait à saisir et à rétrocéder aux populations locales noires, des fermes appartenant aux Blancs. Une démarche qui a visiblement causé plus de tort que de bien. Le pays a vu ses rendements agricoles chuter considérablement et depuis, il est difficile de relever la tête.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.