Insécurité maritime : le Sénat nigérian propose un tribunal dédié aux pirates

 |   |  255  mots
(Crédits : Reuters)
Face à l’incessant problème d’insécurité maritime, le Sénat nigérian propose la création d’un tribunal dédié aux affaires de piraterie. Le but, accélérer les procédures judiciaires contre ces actes criminels.

Le Nigeria veut en finir avec la piraterie maritime. Le Sénat a décidé mercredi de proposer la création d'un tribunal spécial afin d'accélérer les poursuites judiciaires dans les affaires de navires arraisonnés, de membres d'équipage pris en otage et d'autres crimes maritimes présumés, rapporte l'agence de presse Xinhua. L'objectif est de combattre efficacement les actes de pirateries qui sévissent dans le golfe de Guinée, mettant à mal l'industrie pétrolière notamment.

« Nous voulons en arriver à ce que toutes ces affaires de navires arraisonnés puissent être traitées en trois mois. Nous avons besoin de mettre en place un tribunal spécial qui traitera de ces affaires pour que, en l'espace de trois mois, toutes les pièces à conviction soient remises aux organes compétents et que les poursuites soient bouclées », a expliqué Isau Maisau, président de la commission des affaires maritimes du Sénat.

D'après le sénateur, la chambre haute du Parlement légiférera également pour la confiscation par le gouvernement nigérian des navires des pirates, ainsi que l'arrêt du financement de leurs activités criminelles.

Le Sénat espère que cette démarche sera approuvée et permettra au Nigeria de renforcer sa lutte anti-piraterie maritime, un engagement pour lequel ce pays ouest-africain ne ménage pas les efforts. En août dernier encore, Abuja a déployé 39 canonnières et 45 véhicules pour renforcer son dispositif au niveau des côtes maritimes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :