Le Congo mise sur les TIC pour relancer sa croissance

Après l’impact positif des infrastructures sur sa croissance économique, la République du Congo veut optimiser les atouts de la fibre optique. Le gouvernement vient de lancer dans ce sens une réflexion nationale.
(Crédits : Tim Wimborne/Reuters)

Saisir toutes les opportunités et exploiter le potentiel du pays au bénéfice de la croissance économique, le Congo ne lésine pas. Le gouvernement vient de lancer une réflexion nationale impliquant des décideurs politiques, chefs d'entreprise, universitaires et acteurs de la société civile. Objectif : faire de la fibre optique un nouveau levier du développement du pays.

 Gilbert Ondongo, ministre d'Etat, ministre congolais de l'Economie, a expliqué que cette démarche rentre dans le cadre de la politique de dynamisation de l'économie nationale. Selon son collègue des Postes et Télécommunications, Léon Juste Ibombo, les avantages de la fibre optique reliant Pointe-Noire à Ouesso (Nord) en passant par Brazzaville, Oyo et Owando, et devant interconnecter le Congo avec les autres pays de la sous-région, sont encore mal connus du grand public.

 Pour une politique de développement des TIC

 Pour Léon Juste Ibombo, la réflexion nationale en cours a pour but d'amener la communauté nationale à s'approprier les enjeux essentiels du déploiement des infrastructures de fibre optique dans le pays. Il est essentiellement question, a-t-il précisé, de favoriser l'adoption d'une politique nationale de développement des TIC.

Ainsi, le Congo envisage de construire dans les prochaines années, un point d'échange Internet qui sera le premier du genre en Afrique centrale. Une initiative qui favorisera le maintien du trafic internet local au niveau des infrastructures locales des fournisseurs d'accès internet, afin de favoriser une meilleure qualité de services et des prix bas. Le processus est cependant encore long, complexe et coûteux. Le développement des infrastructures TIC, des produits et des services doit être poursuivi.

Augmenter le PIB grâce à un internet de qualité

Le projet du gouvernement congolais est soutenu par la Banque mondiale qui insiste sur l'importance des technologies numériques pour le monde des affaires, l'administration publique, les services et le monde universitaire. Le représentant de cette institution au Congo, Djibrilla Issa, explique que les TIC favorisent l'inclusion des entreprises locales dans l'économie mondiale, en développant les échanges, en augmentant la productivité du capital et la concurrence sur les marchés facteurs de l'innovation. « Ces technologies offrent également des opportunités aux ménages, en créant des emplois.  Ces technologies agissent aussi sur la participation des femmes au processus de développement et sur la capacité des personnes vivant avec  handicap à communiquer», a-t-il dit.

COP 27 : L'Afrique face à l'urgence climatique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.