Le Nigéria s'enrhume...le Bénin éternue

 |   |  299  mots
(Crédits : Image libre de droits)
La BCEAO a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour le Bénin. Une révision principalement imputable à la dépréciation de la monnaie nigériane.

Pour, la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO), le taux de croissance économique du Bénin devrait être en baisse de 0,8%, pour le mois de septembre, par rapport aux précédentes prévisions. Il devrait se situer autour de 5%. Les raisons de cette révision à la baisse sont imputables à la chute des échanges commerciaux entre le Bénin et le Nigéria suite à la dépréciation de la monnaie nigériane. Ce qui se traduit par une baisse des recettes douanières au niveau du Bénin. Pour rappel, le 20 juin dernier, la monnaie du Nigéria, le Naira a chuté de 30% par rapport au dollar.

Dépendance commerciale

Il faut dire que 40% des recettes fiscales du Bénin dépendent des flux commerciaux avec le Nigéria, son voisin de l'Est. Par ailleurs, l'Institut national de la statistique et d'Analyse économique (INSAE) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) indiquent dans une autre étude que la chute  de la monnaie nigériane est à l'origine de la baisse drastique des activités d'exportations et de réexportations des produits du Bénin vers le Nigéria, au cours des deux trimestres de 2016. « En 2016, les quantités réexportées ont baissé de près de 50% et ne représente plus que 37% du riz importé au Bénin contre 61% en 2014. Egalement pour les voitures d'occasion, la baisse a été de plus de 72% », peut-on lire dans les conclusions de l'étude publiée par l'INSAE et le PNUD. Le Nigéria entraîne donc dans sa chute son voisin de l'ouest, le Bénin qui tirait un meilleur profit de la stabilité du Naira et de l'essor économique, au temps du statut de la première puissance économique africaine du Nigéria.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :