Kenya Airways : le CEO Sebastian Mikosz annonce sa démission pour fin 2019

 |   |  384  mots
(Crédits : DR)
Sebastian Mikosz, CEO de Kenya Airways depuis juin 2017, a décidé de quitter le navire fin 2019, bien avant le terme de son contrat. Il avance des « motifs personnels », mais au fond, il aurait été démotivé par les récents développements autour de la compagnie.

A compter du 1er janvier 2020, un autre manager devra remplacer Sebastian Mikosz au poste de CEO de Kenya Airways. Il vient d'annoncer sa démission pour fin 2019, invoquant des raisons personnelles.

« J'ai pris la décision de raccourcir la durée de mon contrat et j'ai décidé de démissionner pour des motifs personnels le 31 décembre », écrit-il dans une note interne adressée aux employées.

Pourtant, selon les médias locaux, ce manager polonais aurait eu du mal à implémenter sa stratégie de redressement de la compagnie aérienne nationale kényane. Arrivé à la tête de Kenya Airways en juin 2017 après avoir redressé LOT Polish Airlines, la compagnie aérienne nationale de son pays, Mikosz était appelé à remettre Kenya Airways sur les rails et la hisser au rang des autres transporteurs de la région, tels qu'Ethiopian Airways notamment.

L'Etat trop présent ?

Sa démission, d'après les mêmes sources, serait -entre autres- le fruit d'une présumée ingérence prononcée de l'Etat dans les activités de Kenya Airways qui, rappelons-le, résulte d'un partenariat public-privé (PPP). La goutte d'eau débordante serait le projet controversé de cession pour 30 ans des activités de l'aéroport international Jomo Kenyatta (JKIA) au Groupe Kenya Airways. Un projet auquel Mikosz s'oppose vigoureusement depuis plusieurs mois, arguant de l'incapacité technique et financière de Kenya Airways à assurer la gestion de l'aéroport.

Plusieurs sources évoquent également le mécontentement de certains hauts responsables qui, écartés du centre décisionnel à son arrivée, aurait « choisi de saboter chaque étape de son action en laissant filtrer chacune de ses stratégies avant leur mise en œuvre », rapporte Daily Nation. Grosso modo, le manager polonais se serait lassé de ne pas avoir toute la latitude de mettre en œuvre ses idées comme il les entendait. Sous sa direction pourtant, même si la compagnie doit poursuivre les efforts pour stabiliser sa situation financière, Kenya Airways a vu ses revenus s'améliorer de plus de 34% entre 2017 et 2018.

Pour l'instant, Nairobi ne s'est pas exprimé sur le sujet. Au cours des six prochains mois cependant, un nouveau CEO devrait être trouvé à la compagnie, et l'idée selon laquelle un Kenyan prenne le poste commence à émerger. Wait and see !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :