Pathé Dione, le tycoon sénégalais qui aura laissé son empreinte dans la bancassurance africaine

Le patron du Groupe Sunu s’est éteint à ce 12 janvier à Paris, à l’âge de 81 ans. Ce panafricain engagé laisse derrière lui le Groupe Sunu qui, une vingtaine d’années après sa création, n’a cessé de renforcer son influence, devenu notamment leader dans l’assurance vie en zone CIMA.
(Crédits : DR)

Pathé Dione n'est plus. Le président-fondateur du Groupe Sunu est décédé ce jeudi 12 janvier à Paris. Il avait 81 ans, dont cinquante années passées à arpenter et même dominer le secteur des assurances.

Une influence bâtie entre le Luxembourg, Paris et les capitales ouest-africaines

Natif de Dakar, c'est en France qu'il fera ses armes dans le milieu de l'entreprise et du business. Ce docteur en économie, un temps professeur de mathématiques, décroche son premier job dans l'assurance en 1972. Il gravira les échelons au sein d'importantes structures dont l'américain Cigna. Figure montante dans le secteur à l'international, il sera notamment pendant 13 ans directeur Afrique de l'Union des Assurances de Paris racheté plus tard par Axa. En 1998, aux côtés d'anciens collaborateurs, il crée Sunu. Son ambition : bâtir un major de l'assurance en Afrique subsaharienne francophone. L'entreprise est domiciliée au Luxembourg et gérée depuis Paris. A cette époque, le secteur est embryonnaire en Afrique subsaharienne. C'est à force de stratégies, mais aussi d'un réseau puissant et d'ententes avec des chefs d'Etat que l'assureur franco-sénégalais réussit à réaliser ses investissements.

Aujourd'hui présent dans les 15 pays de la Conférence interafricaine des marchés d'assurance (CIMA) dont le Sénégal, la Côte d'Ivoire, le Bénin, le Cameroun ou le Congo, le groupe Sunu y est leader de l'assurance vie. Plus tard, Pathé Dione jette son dévolu sur la banque et étoffe l'offre de son entreprise qui baigne désormais pleinement dans la bancassurance. Il lance une nouvelle offensive bancaire en juillet 2022, lorsqu'il rachète 54,11% des actions de BICIS au Sénégal, des mains du français BNP Paribas. Pathé Dione laisse derrière lui un groupe dont le total bilan consolidé valait 486 milliards de Fcfa en 2019.

Hommage à un financier panafricain engagé

L'annonce du décès de celui que plusieurs qualifient volontiers de « monument de la finance panafricaine » a suscité une vague de réactions. Sur Twitter, son ami de longue date, Paul Derreumaux, pionnier de la banque en Afrique de l'Ouest et fondateur de Bank of Africa, salue un entrepreneur qui a joué un rôle transformateur dans son secteur.

L'analyste gabonais Mays Mouissi quant à lui rend hommage à « l'un des hommes qui a le plus œuvré pour que les Africains [...] possèdent eux-mêmes des véhicules financiers susceptibles d'assurer le financement de leur développement économique ».

Quelles réponses aux enjeux environnementaux et énergétiques en Afrique ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.