Qui sont Sivi Malukisa et Thérèse Kirongozi, les femmes d’affaires qui accompagnent Félix Tshisekedi aux Etats-Unis ?

 |   |  718  mots
Thérèse Kirongozi (à droite) et Sivi Malukisa (à gauche) sont les deux femmes d'affaires de la délégation qui accompagne Félix Tshisékédi aux Etats-Unis du 3 au 5 avril 2019.
Thérèse Kirongozi (à droite) et Sivi Malukisa (à gauche) sont les deux femmes d'affaires de la délégation qui accompagne Félix Tshisékédi aux Etats-Unis du 3 au 5 avril 2019. (Crédits : DR/LTA)
Le président Félix Tshisékédi termine ce vendredi sa visite de travail de trois jours à Washington. Dans la délégation qui l’accompagne figurent deux femmes d’affaires congolaises : Sivi Malukisa et Thérère Kirongozi. Leur dénominateur commun: elles sont à la base des scientifiques formées à l’école kinoise dont l’écho entrepreneurial retenti désormais au-delà des frontières congolaises.

Sivi Malukisa et Thérèse Kirongozi sont les seules femmes de la dizaine de patrons d'entreprises qui accompagnent le président Félix Tshisékédi aux Etats-Unis où il est en visite de travail du 3 au 5 avril.

Sivi Malukisa, la nouvelle figure du « Made in RDC » agro-industriel

Co-fondatrice et CEO de Manitech, une agro-industrie spécialisée dans la production de confiture, de sauces de pâte d'arachide et de farine de manioc, Sivi Malukisa émerge récemment comme une figure du « Made in RDC ». A la base diplômée en biologie moléculaire de l'Université de Kinshasa, c'est cependant dans les ressources humaines - équipée d'une certification de l'université UCT de Cap Town- que Malukisa fait initialement carrière. Elle a notamment dirigé ce département chez la filiale locale de Vodacom et celles de DHL en RDC et au Congo Brazzaville.

En 2016, cette passionnée de sciences et de cuisine se consacre entièrement à son entreprise Manitech lancée timidement quelques années plutôt. Sa sélection dans les programmes de formation pour entrepreneures de la Tony Elumelu Fondation et du Global Entrepreneurship Summit (GES) en 2017 en Inde lui par permet de gagner en visibilité et en notoriété. Aujourd'hui, son agro-industrie produit mensuellement en moyenne une tonne de produits, distribués en points de vente et en ligne. En décembre 2018, elle est remarquée à la foire internationale du commerce africain (IATF) organisée au Caire par Afreximbank, après avoir sauvé le stand de RDC resté vide. Venue en simple entrepreneure en quête de nouvelles opportunités, elle y a finalement installé ses quelques produits.

Thérèse Kirongozi, inventeuse d'un robot humanoïde

Pour sa part, Thérèse Kirongozi est versée dans les affaires depuis plus d'une dizaine d'années. Ingénieur en électronique industrielle de l'Institut supérieur des techniques appliquées de Kinshasa (ISTA), elle investit d'abord dans la restauration et créé «Planète J», une chaîne de trois établissements dans la capitale. Mais chérissant le rêve de mettre à profit son bagage intellectuel acquis sur les bancs, elle pense une solution pour en finir avec les problèmes de la circulation à Kinshasa où la police n'a plus bonne presse en raison notamment des faits de corruption.

Kirongozi invente alors des robots humanoïdes qui régulent la circulation. Le projet est entièrement financé par les revenus engrangés par ses restaurants. Aujourd'hui, ses robots trustent les carrefours de Kinshasa et Lubumbashi. La femme d'affaires ambitionne de les implanter dans d'autres capitales africaines et négocient déjà avec des gouvernements de la sous-région. En bonne cheffe d'entreprise, elle a récemment repensé son business model en intégrant voix et publicité à ses robots, afin de booster la rentabilité de son activité. L'année dernière, elle a exposé un prototype au Musée de Tervuren en Belgique et reçu le prix de l'innovation 2017-2018 des #WorldsafeAwards à Atlanta aux Etats-Unis.

« Valoriser et encourager les femmes »

Sivi Malukisa et Thérèse Kirongozi font partie du groupe de 24 femmes d'exception reçue par Félix Tshisékédi le 8 mars dernier à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes. Il semble que ce soit pendant cette rencontre que le choix de ces deux femmes d'affaires pour accompagner le président s'est fait évident. « Le Chef de l'Etat, fier et impressionné par les parcours de ces femmes dont l'une a créé les robots qui gèrent la circulation à Kinshasa et l'autre des produits made in Congo, a souhaité qu'elles prennent part à son voyage à Washington », confie à La Tribune Afrique une source au Palais de la Nation. « Le président a tenu à valoriser et encourager à travers Thérèse les femmes dans les sciences, car il souhaite qu'elle serve de modèle aux femmes entrepreneurs, sachant que la promotion des femmes passe par leur autonomie financière », ajoute notre source.

Sur la liste -consultée par La Tribune Afrique- des personnalités issues du monde des affaires qui étoffent la délégation présidentielle congolaise aux Etats-Unis figurent notamment Souaibou Abary, Administrateur directeur général d'Afriland First Bank RDC, le minier Yves Kabongo, le vice-président de la Chambre des mines John Kanyoni ou encore l'entrepreneur Eric Kasongo.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :