Nicole Sulu : « La RDC a une sérieuse carte à jouer dans l’ère post-Covid »

 |   |  1013  mots
Nicole Sulu, fondatrice et présidente de Sultani Makutano, pense que la RDC a le potentiel pour se positionner stratégiquement dans le monde post-coronavirus.
Nicole Sulu, fondatrice et présidente de Sultani Makutano, pense que la RDC a le potentiel pour se positionner stratégiquement dans le monde post-coronavirus. (Crédits : DR)
Figure de proue de l’entrepreneuriat en République démocratique du Congo (RDC), Nicole Sulu est fondatrice et présidente du réseau d’affaires Sultani Makutano. Dans cet entretien avec La Tribune Afrique, elle revient notamment sur le vécu des milieux d’affaires pendant cette pandémie, évoque les réalités du business congolais indépendamment de la crise et livre son analyse prospective de l’après-coronavirus.

Si l'aura de Nicole Sulu dépasse désormais les frontières de la République démocratique du Congo (RDC), le développement de son réseau d'affaires fondé en 2015, Sultani Makutano -le premier de son pays-, y a énormément contribué. Avec le temps, cette dirigeante d'entreprise en a fait une messe d'envergure avec la participation de personnalités de premier plan telles que le tycoon nigérian Tony Elumelu. La cinquième édition du Makutano en 2019 inaugurée par le président Félix Tshisékédi, rassemblait également des têtes d'affiche dont l'ex-présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf, l'ex-président ghanéen John Dramani Mahama, le président nigérien Mahamadou Issoufou et l'ex-star de football Samuel Eto'o Fils. C'est d'ailleurs à Kinshasa que l'ancien international camerounais annonce sa retraite.

La Tribune Afrique - Comment êtes-vous parvenue à cette vision d'émergence d'un business congolais fort et tourné vers l'Afrique ?

Nicole Sulu - Je pense que la vision qui m'anime est née de la conviction que toute volonté de repli national serait dommageable pour le développement de nos pays africains. Nous avons tout à gagner à œuvrer, ensemble, pour le développement global de l'Afrique. Cela passe...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/06/2020 à 23:10 :
Vous dites (ou écrivez): "la RDC a le potentiel pour se positionner stratégiquement dans le monde post-coronavirus."
S'agissant de la RDC, cette phrase relève quasiment de l'incantation tant il est vrai que les Congolais nous abreuvent depuis des décennies du potentiel incommensurable de leur pays "véritable scandale géologique"!!!
A mon sens, la première richesse d'un pays c'est l' Homme (homme & femme) bien éduqué et instruit, pétri de valeurs morales (l'Ethique!) et du sens du Bien Commun...
60 ans après "l'indépendance", il est triste de constater de ce point de vue comme de tout autre (infrastructures sanitaires & médicales,agricoles, routières, ferroviaires, industrielles, universitaires...bref tout le tissu socio-économique) que la RDCongo est moins bien lotie qu'en 1960!!!
Et pourtant, il ne faut pas désespérer "Eloko ya makasi"!...à condition de mettre hors d'état de nuire tous les thuriféraires de la médiocrité et de bâtir un véritable Etat.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :