Saadia Slaoui Bennani, une spécialiste de la stratégie à la tête de Valyans

Avec le départ de Mohcine Jazouli, parti rejoindre l’exécutif du Royaume Chérifien au poste de ministre délégué aux affaires africaines, c’est la cofondatrice et actionnaire historique de Valyans, Saadia Slaoui Bennani, qui prend désormais les rênes de l’entreprise de conseil en devenant PDG. Ultra-discrète jusque-ici, Saadia Bennani aura la lourde tâche de succéder à un patron emblématique, qui a su faire de l’entreprise l’un des fleurons marocains du secteur des services en Afrique. Revue de détail.

4 mn

Saadia Slaoui Bennani, nouvelle PDG de Valyans.
Saadia Slaoui Bennani, nouvelle PDG de Valyans. (Crédits : LTA/Valyans)

Dans les couloirs feutrés de Valyans à Casablanca, la nouvelle a fait l'effet d'une bombe lundi dernier en milieu d'après midi auprès de la centaine de consultants du groupe. « D'habitude, il y a des signes précurseurs, ou des rumeurs, mais dans ce cas précis, on était à mille lieues de se douter que le patron pourrait devenir ministre, d'autant plus qu'une liste avait circulé dans les médias et qu'il n'était pas dedans », confie à La Tribune Afrique un membre du management de l'entreprise, sous couvert d'anonymat. Mardi matin, suite à la confirmation officielle de l'entrée de Mohcine Jazouli dans le gouvernement marocain, une réunion du comité de direction a été convoquée, le fondateur voulant prendre les devants et présenter sa démission sans attendre. Il faut dire que dans le cas de Valyans, le choix du successeur ne posait pas véritablement de questions complexes de gouvernance... En effet, Saadia Slaoui Bennani est aux côtés de Mohcine Jazouli depuis le début de l'aventure, en qualité d'actionnaire et de co-fondatrice. Jusque-là, elle occupait la fonction de numéro 2, en qualité de Directeur Général Adjoint, et dans les milieux d'affaires casablancais, l'on s'était habitué à cet attelage constitué de Jazouli et sa partenaire. C'est donc naturellement que le comité de direction l'a désigné dans la foulée au poste de Président Directeur Général. A quarante ans, cette diplômée de l'ESSEC prend donc possession du bureau d'angle de l'entreprise. Une responsabilité substantielle pour celle qui avait jusqu'alors constamment évolué dans l'ombre de Mohcine Jazouli.

« Don't crack under pressure »

Comment la principale intéressée a-t-elle réagi à sa nomination ? « A sa manière typique, sans un battement de cil », nous confie un proche collaborateur de la nouvelle PDG. Il faut dire que le tempérament de cette spécialiste de la stratégie s'est forgé dans un milieu du conseil africain ultra-compétitif, dans lequel Valyans est en compétition régulière avec de grandes enseignes internationales telles que McKinsey ou BCG, ce qui lui a permis de se construire une carapace épaisse. « Au-delà de son surnom interne dans l'entreprise (SAB) on la surnomme « Tag Heuer », comme la célèbre publicité pour les montres de sport réputées pour ne pas craquer sous la pression », nous confie la même source. Cette réputation de « cuir épais » et de résilience à la pression s'est forgée au cours des nombreuses missions conduites auprès de clients de Valyans réputés très exigeants et habitués à consommer du conseil. Dotée de compétences transversales, Saadia Slaoui Bennani a ainsi piloté au cours de ses quinze ans de carrière des projets dans des secteurs aussi différents que la banque, l'énergie, l'hospitalité, mais également le BTP ou l'industrie. Certaines de ces missions l'ont même conduit en Libye ou au Mali...à un moment où ces pays traversaient des moments difficiles.

Au sein du groupe Valyans, Saadia est également celle qui porte le segment des « bonnes œuvres » de l'entreprise, à travers la direction de la fondation Valyans, qui a récemment fusionné avec l'association Ikram - reconnue d'utilité publique - qui vise à accompagner l'insertion professionnelle des jeunes en situation de décrochage. Cette dimension sociale portée par Bennani ne répond pas pour autant à un besoin d'affichage en matière de RSE de l'entreprise, puisque cette dernière ne communique sur ce sujet que de manière très parcimonieuse, mais plutôt à une vocation ancienne de la nouvelle PDG, engagée sur ce terrain depuis près de quinze ans.

De nouveaux défis pour Valyans

De manière générale, l'arrivée aux manettes de « SAB » constitue un continuum plutôt logique pour l'entreprise de conseil, qui a entamé un virage stratégique à partir de 2010 pour institutionnaliser la « marque » et lui donner une empreinte panafricaine. Ce développement rapide et tourné vers le sud, avait ainsi nécessité d'émettre des billets de trésorerie afin de financer la croissance, sans pour autant en ouvrir le capital, afin de préserver l'indépendance d'une marque qui désormais fait autorité dans le secteur du conseil en stratégie sur le continent. Le co-fondateur ayant rejoint l'exécutif, la nouvelle patronne de l'entreprise aura désormais à poursuivre la consolidation de l'activité existante tout en ouvrant de nouvelles perspectives. Elle sera pour cela accompagnée par un collège de sept directeurs associés engagés depuis longtemps dans l'entreprise.

4 mn

ConnectLive54 - Comment révolutionner les PPP pour l'essor économique du Congo ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 28/09/2019 à 13:41
Signaler
Selim Belmaachi

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.