Tunisie  : l'huile d'olive propulse le solde commercial au premier trimestre 2018

 |   |  472  mots
(Crédits : DR)
La balance commerciale alimentaire en Tunisie a enregistré un excédent de 222 millions de dinars durant les trois premiers mois de l'année 2018, selon les chiffres du ministère tunisien de l'agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche. A la même période l'année dernière, la balance était déficitaire de 384 millions de dinars. En valeur, les exportations d'huile d'olive sont passées de 233,3 millions de dinars en 2017 à 776,9 millions de dinars au premier trimestre 2018.

Voilà une importante embellie du solde commercial alimentaire en Tunisie. D'après le ministère tunisien de l'agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche qui a publié ses données ce mercredi, la balance commerciale alimentaire du pays a enregistré un excédent de 222 millions de dinars sur le premier trimestre 2018 contre un important déficit de 384 millions de dinars enregistré à la même période l'année dernière.

Le département gouvernemental a indiqué que ce renversement de situation s'explique par la hausse de la valeur des exportations alimentaires de 95,6%, contre 12,1% des importations alimentaires.

Une saison record pour l'huile d'olive tunisienne

Durant cette période, on a assisté à une forte augmentation des exportations d'huile d'olive. Non seulement le prix de l'huile a augmenté de 9%, mais aussi en quantité l'huile d'olive exportée par la Tunisie durant cette période est passée de 26,4 mille tonnes en 2017 à 80,4 mille tonnes au premier trimestre 2018 tandis qu'en valeur, elle est passée de 233,3 millions de dinars en 2017 à 776,9 millions de dinars à la du fin premier trimestre 2018.

Lire aussi : La Tunisie deuxième producteur mondial d'huile d'olive derrière l'Espagne

Au même moment, les revenus tirés des exportations des produits frais de la mer et des dattes ont augmenté respectivement de 60 et 34% alors que la valeur de vente des légumes frais dont notamment les tomates « géothermiques » (dont la culture a recours à l'eau géothermique), a augmenté de 64%.

En fin de compte, selon les données du gouvernement, avec ces brillantes performances réalisées, la valeur des exportations alimentaires, au cours des trois premiers mois de l'année 2018, a représenté 15% du total des exportations du pays, contre 10,4% au cours de la même période 2017.

Effet de la dépréciation du dinar tunisien

Dans le registre des importations alimentaires tunisiennes, la dépréciation du dinar par rapport aux devises étrangères, a été l'un des facteurs à l'origine d'une augmentation de 12,1% de la valeur pour atteindre 1.308,3 millions de dinars. Aussi, certains produits alimentaires de base comme le blé dur, les dérivés de lait et le sucre, ont respectivement connu une croissance de la valeur de leurs importations de 10%, de 61% et de 35%. Le ministre tunisien de l'agriculture note le même scénario pour certains produits comme l'orge, le maïs jaune et le café, dont la valeur d'achat a augmenté respectivement de 21, 32 et 21%.

Lire aussi : Tunisie : le FMI préconise une dévaluation « douce » du dinar

Toujours selon le département de l'agriculture, les importations des produits alimentaires ont régressé, passant de 10,2% du total des importations du pays au premier trimestre 2017 à 9,4% à la même période cette année. Une période au cours de laquelle le taux de couverture des importations par les exportations, a aussi augmenté de 117%, contre 67,1% un an plus tôt.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :