Mauritanie : Paris débloque 11 millions d'euros pour étendre l'accès à l'eau potable

 |   |  314  mots
Si le principal objet de ces fonds est d'étendre l'accès à l'eau potable, ils devraient également servir à la résorption du déficit alimentaire et de la précarité économique et sociale ainsi qu'au renforcement de la présence de l'Etat dans les zones ciblées par l'accès aux services de base.
Si le principal objet de ces fonds est d'étendre l'accès à l'eau potable, ils devraient également servir à la résorption du déficit alimentaire et de la précarité économique et sociale ainsi qu'au renforcement de la présence de l'Etat dans les zones ciblées par l'accès aux services de base. (Crédits : Reuters)
L'Etat mauritanien et la France ont signé mardi dernier un accord de financement portant sur une enveloppe de 11 millions d'euros soit environ 4,4 milliards d'ouguiyas. Selon les sources proches du gouvernement mauritanien, les fonds devraient servir à financer des projets hydrauliques et à améliorer les conditions de vie des populations.

La Mauritanie vient de bénéficier d'un financement de 11 millions d'euros soit environ 4,4 milliards d'ouguiyas auprès de la France. Représentées pour la Mauritanie par le ministre de l'économie et des finances, Moctar Ould Diay et pour la France par l'ambassadeur de France en Mauritanie, Robert Mollier, et le directeur de l'Agence française de développement (AFD), Lionel Youndo, les deux parties ont signé un accord en ce sens mardi dernier.

Lire aussi : G5 Sahel : au chevet de la force conjointe, Merkel promet de l'appui et surtout du cash

Ce financement français vise à améliorer les conditions de vie des populations mauritaniennes et à contribuer activement à la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) à travers l'amélioration de la disponibilité de l'eau potable.

Concrètement, les fonds serviront au financement des points d'eau équipés dans 74 localités chacune abritant plus d'un demi-millier d'habitants. Cet appui financier français vient donc appuyer la politique d'accès à l'eau potable des autorités mauritaniennes.

Programme d'investissements prioritaires dans le G5 Sahel

Les fonds octroyés à la Mauritanie ne sont pas seulement destinés aux projets hydrauliques. Ils devraient également servir à la résorption du déficit alimentaire et de la précarité économique et sociale ainsi qu'au renforcement de la présence de l'Etat dans les zones ciblées par l'accès aux services de base, précise-t-on à Nouakchott.

Lire aussi : Entreprises publiques : le désengagement de l'Etat est-il (toujours) rentable ?

Notons que ce financement n'est pas isolé. Selon le ministre Ould Diay, il s'inscrit dans le cadre du programme d'investissements prioritaires des pays membres du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, le Niger et le Tchad) approuvé récemment lors du sommet de Nouakchott. Ce projet, a ajouté le responsable, est le premier dont la Mauritanie reçoit le financement dans le cadre dudit programme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :