Mauritanie : grâce à un don chinois, Nouakchott enfin dotée d'un véritable réseau d'assainissement

 |   |  301  mots
(Crédits : DR)
Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz a procédé ce vendredi 30 novembre 2018 a l'inauguration du premier vaste réseau d'assainissement de la capitale, Nouakchott. Il s'agit d'un ouvrage offert par la République chinoise pour un investissement global de 280 millions de yuan chinois, soit près de 40,3 millions de dollars.

C'est peut-être la fin des problèmes liés à l'évacuation des eaux en période de fortes pluies ou des inondations à Nouakchott. Cette fin de semaine, le chef de l'Etat mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz a présidé à la cérémonie d'inauguration d'un vaste réseau d'assainissement de la capitale mauritanienne. Premier du genre, ce réseau, don de la Chine, a nécessité un investissement de 280 millions de yuan soit près de 40,3 millions de dollars.

Réalisé par la société chinoise CTE, il comprend un réseau de collecte des eaux stagnantes dans les basses terres et les principaux axes couvrant une superficie de plus de 15 km², avec des canaux de béton armé d'une longueur de 31 km. Aussi l'ouvrage porte-t-il sur un montage de quelque 11 km de tuyaux sous pression en fibre de verre et dont le diamètre est compris entre 1100 et 1500 mm et la réalisation de 4 stations de pompage dans différents quartiers de Nouakchott.

Ce premier réseau étendu est doté d'une grande capacité. Il permettra selon les autorités de la capitale mauritanienne, le pompage de 225.000 m3 par jour. En d'autres termes, le réseau devrait permettre l'absorption de précipitations pluviométriques de 50 mm en moins de 5 heures.

Selon le ministre mauritanien de l'hydraulique et de l'assainissement, Isselmou Ould Sidi El Moctar, qui était présent à la cérémonie d'inauguration, cette capacité du réseau permettra à la ville d'éviter la « situation catastrophique » qu'elle connait chaque fois qu'il y a de fortes pluies ou des inondations. En ces moments-là, la ville était obligée d'adopter la seule solution disponible, notamment celle de prendre des mesures urgentes pour le remplissage des étangs et l'aspiration de l'eau par des citernes et des tuyaux, a expliqué le ministre El Moctar.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :