Maroc – Khémisset : un gisement de classe mondiale « parmi les projets de potasse les moins coûteux au monde »

 |   |  822  mots
On estime que d'ici 2050, le monde devra produire 70% de plus de nourriture à partir de terres arables de plus en plus réduites pour nourrir sa population croissante, faisant que les objectifs mondiaux en matière de sécurité alimentaire ne pourront être atteints sans ces engrais.
On estime que d'ici 2050, le monde devra produire 70% de plus de nourriture à partir de terres arables de plus en plus réduites pour nourrir sa population croissante, faisant que les objectifs mondiaux en matière de sécurité alimentaire ne pourront être atteints sans ces engrais. (Crédits : Reuters)
Parmi les gisements de potasse les plus convoités actuellement en Afrique - aux côtés des réserves congolaises de Sintoukola et érythréennes de Colluli -, le niveau des stocks de potasse de Khémisset au Maroc a été revu à la hausse. Le projet entamé il y a 2 ans par la compagnie minière Emmerson PLC a été jusque-là exécuté sans anicroches.

Emersson PLC, la compagnie minière britannique revoie à la hausse le potentiel de son projet de potasse Khémisset - situé à environ 80 km de Rabat la capitale - par rapport aux estimations de l'année précédente. Une étude de cadrage réalisée en novembre 2018 par Golder Associates avait estimé la valeur nette actuelle (VAN) ou Net Present Value (NPV) après impôt du projet à 795 millions de dollars, soit un taux de rentabilité d'environ 29,8%, pour une production annuelle de 800 000 tonnes de potasse sur 20 ans. Bonifiés, les nouveaux chiffres publiés par Emmerson le 28 octobre dernier font état d'une hausse de 72% des ressources minérales à 537 millions de tonnes d'une teneur moyenne de 9,24% K2O. Le projet réévalué, détenu à 100% par Emmerson Plc devrait finalement rapporter un EBITDA annuel moyen de 236 millions de dollars et une valeur actuelle nette (VAN) après impôts de 1,14 milliard de dollars. La valeur totale de la potasse contenue dans la ressource a été réévaluée à environ 30 milliards de dollars, sur la base d'un prix de 360 dollars /tonne. L'estimation des ressources minérales (ERM) a été réalisée conformément à la norme JORC.

khemisset

« La MRE [estimation des ressources minérales (ERM), ndlr] mise à jour est une validation supplémentaire des perspectives de classe mondiale pour le projet », a déclaré Hayden Locke, PDG d'Emmerson. De par sa position géographique non loin des régions portuaires marocaines sur l'Atlantique et la Méditerranée, le gisement de Khémisset reste accessible. Il se distingue également , selon les résultats du groupe, par la présence possible d'un supplémentaire de MRE et des mines à durée de vie rallongée.

Khemisset, un gisement de potassium à fort potentiel

L'étude de faisabilité devrait être bouclée au premier semestre 2020. Pour une meilleure rentabilité, Emmerson envisage une phase 2 et une hausse de 50% de la production, ainsi que la transformation de certains muriates de potasse (MdP) en sulfate (SoP). Un projet développé au Maroc entouré de pays où les besoins d'engrais sont parmi les plus importants au monde. Il intervient alors que les réserves alimentaires ont atteint leur niveau le plus bas depuis 50 ans, dans un contexte de croissance continue de la population mondiale, où les engrais potassiques deviennent de plus en plus essentiels à l'accroissement des rendements et à l'amélioration de la qualité. On estime que d'ici 2050, le monde devra produire 70% de plus de nourriture à partir de terres arables de plus en plus réduites pour nourrir sa population croissante, faisant que les objectifs mondiaux en matière de sécurité alimentaire ne peuvent être atteints sans ces engrais, a déclaré le PDG du groupe Hayden Locke, PDG d'Emmerson, qui a également insisté sur le bon déroulement du projet. « Nous prévoyons de publier des composants individuels de l'étude de faisabilité au fur et à mesure de leur achèvement au cours des prochains mois, ce qui, à notre avis, se poursuivra pour soutenir le point de vue selon lequel Khemisset est l'un des projets de potasse les moins coûteux au monde », a précisé Hayden Locke qui a récemment salué les performances du Maroc dans le Doing Business 2020.

 Une « superbe » acquisition ciblée au Maroc

Le développement du projet Khémisset s'est accéléré à partir de 2017. L'aventure débute en octobre 2017, lorsqu'Emmersion annonça par communiqué, la conclusion d'un protocole d'entente contraignant avec le conseil d'administration et les principaux actionnaires de Moroccan Salts Limited (MSL) en vue d'acquérir 100% du capital social de MSL par transaction. Cette dernière en charge du développement du projet de potasse Khémisset est une société enregistrée aux îles Vierges britanniques. Le montant de la transaction a été fixé à environ 13 millions de dollars, par émissions de 333 millions de nouvelles actions de la société au prix estimé à près de 0,04 dollars par action à l'époque. Le projet a été exécuté conformément aux termes de l'accord qui incluaient notamment le transfert de certains passifs de MSL à Emmerson mais aussi l'obligation de la finalisation de la levée de fonds et la réinscription du groupe recapitalisé à la Bourse de Londres. Le 3 juin 2018, Emmerson parvient à lever 6 millions livres sur les marchés, soit 7,7 millions de dollars, moyennant le placement de 200 millions d'actions nouvelles et sa réadmission à la Londons Stock exchange (LES).

« Emmerson plc a été créée pour acquérir un actif de ressources naturelles dans une juridiction stable pouvant potentiellement générer des rendements significatifs pour ses investisseurs. Après une recherche approfondie, nous pensons avoir trouvé une superbe acquisition ciblée », prédisait à l'époque Cameron Pearce, directeur  d'Emmerson PLC.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :