Egypte : la Banque mondiale débloque un prêt de 1,15 milliard de dollars

 |   |  378  mots
(Crédits : Reuters)
Le Caire vient d’obtenir le OK de la Banque mondiale pour recevoir la dernière tranche des 3,15 milliards de dollars de financement en sa faveur, soit 1,15 milliard de dollars. L’Egypte a de son côté réussit à mobiliser 17 milliards de dollars d’investissement privés en faveur de son secteur énergétique. En plus de ce prêt, la Banque mondiale gère directement 19 projets de développement, mobilisant 7,8 milliards de dollars.

L'Egypte vient de décrocher l'accord du conseil d'administration du groupe mondiale pour un prêt de 1,15 milliard de dollars, qui servira à renforcer sa politique de développement économique et soutenir les programmes de réformes actuellement mis en place.

Dernière tranche

« Nous saluons le soutien continu de la Banque mondiale au programme de réforme économique transformationnelle du gouvernement. Cette ligne de financement soutient le programme égyptien pour aider à améliorer son attractivité pour l'investissement privé, en créant des emplois en particulier pour les jeunes et les femmes », s'est félicitée Sahar Nasr, ministre égyptienne de l'Investissement et de la Coopération internationale.

Ce prêt devrait être le dernier d'une série de 3 prêts annuels totalisant 3,15 milliards de dollars émis entre 2015 et 2017. Ce qui est annoncé comme le dernier versement de l'institution de Bretton Woods devrait être utilisé par Le Caire pour assurer sa sécurité énergétique, créer des emplois renforcer les finances publiques ou encore muscler la compétitivité des entreprises, notamment les micros, petites et moyennes structures.

17 milliards de dollars pour l'énergie

« L'Egypte a montré un engagement soutenu dans la mise en œuvre des réformes inclusives. Nous avons le privilège d'aider le pays à atteindre son plein potentiel et à améliorer les conditions de vie de tous les égyptiens », rassure Asad Alam, directeur de la Banque mondiale pour l'Egypte, le Yémen et Djibouti.

Cette dernière enveloppe inclut la contribution de la BAD qui a déboursé 500 millions de dollars et 150 millions de dollars versés par la Grande Bretagne qui sont venus s'ajouter à la mise de départ de la Banque mondiale, soit 500 millions de dollars.

Les équipes de la Banque mondiale ont par ailleurs souligné les efforts consentis par les autorités égyptiennes pour mobiliser 17 milliards de dollars en investissement privés destinés au secteur énergétique. L'institution financière maintien de son côté le financement de projets et programmes visant à renforcer ce qu'elle nomme « les filets de sécurité sociale », l'énergie, les transports, l'eau et l'assainissement en milieu rural, l'agriculture et l'irrigation, le logement ou encore les soins de santé. En tout, la Banque mondiale gère actuellement un portefeuille de 19 projets mobilisant un engagement de 7,8 milliards de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :