Togo : la fête du Nouvel an tétanisée par la vie chère

Le monde entier célèbre aujourd'hui la fête du Nouvel an. Au Togo, les préparatifs pour la fête vont bon train. Et hier vendredi, dernier jour ouvré de la semaine, les rues de Lomé sont bondés de monde. Les habitants de la capitale font des courses pour les derniers réglages avant la fête. Mais la fête est plombée cette année encore par la vie chère.
(Crédits : Reuters)

Nous sommes à quelques heures de la fête du Nouvel an. Un tour dans le centre-ville de Lomé et au Marché d'Adawlato, le plus grand Marché de Lomé permet de croire que les habitants de Lomé sont en plein dans les préparatifs. Malgré la situation économique difficile dans le pays, certains loméens se permettent quelques achats pour la fête. Les produits en vogue en cette période sont les produits vivriers.« On est obligé d'assurer d'abord de quoi manger durant la période des fêtes. C'est pourquoi nous faisons le ravitaillement en attendant de voir avec l'habillement », a laissé entendre un employé de secteur privé en plein achat au marché. Quelques rares familles seulement s'avancent dans les commerces des jouets pour les enfants. Les articles destinés aux enfants s'enlèvent timidement. Pendant ce temps, les magasins d'habits et les commerçantes de pagne et autres accessoires sont aussi visités. « Cette fête s'annonce difficile pour nous. Les clients n'achètent nos articles comme par les années passées. Nous croyons que jusqu'à samedi, les choses vont changer », se plaint un tenant d'une boutique de prêts à porter. « Mais on ne va pas trop se plaindre car nous aussi nous trouvons chaque jour notre part», nous indique pour sa part, Akpénè, une jeune coiffeuse à Déckon, un des grands carrefours commerciaux de la capitale togolaise. La situation est pareille chez les tailleurs et couturières qui ont l'habitude de faire leurs meilleurs chiffres d'affaire en fin d'année. Mais ceux-ci espéraient mieux que ce qu'ils réalisent. Ce vendredi particulièrement, on constate une affluence au niveau des institutions bancaires de Lomé. Les différentes agences de banques et les Guichets automatiques de banque (GAB) sont pris d'assaut par les fonctionnaires et quelques acteurs du privé qui cherchent à disposer des sommes nécessaires pour tenir dans le week-end qui sera marqué par la fête du Nouvel an.

Une effervescence qui cache la difficile situation économique du pays

Même si les rues de Lomé sont bondées de monde à quelque trentaine d'heures de la fête et que le Grand Marché de Lomé est plein de monde, il n'en demeure pas moins que le Togo connaît une situation économique difficile, dont les conséquences sont facilement perceptibles au niveau de la population. Depuis quelques années, les fêtes de fin d'année s'observent au Togo juste comme une tradition. Plusieurs familles se contentent de trouver de quoi manger aux enfants le jour de la fête. La réalité est que la vie chère s'est installée dans le pays et a même poussé des racines fortes. De plus en plus, les prix des produits de première nécessité ont augmenté dans les marchés alors que le pouvoir d'achat de la population s'est sensiblement diminué. Les autorités ne prennent aucune mesure pour régler cet état de chose.

Pour beaucoup de togolais, l'essentiel c'est de vivre et d'espérer

En dehors des centres commerciaux et des grandes artères de la ville où l'on constate un peu d'affluence, plus rien ne se passe dans les quartiers. On note plutôt un manque d'engouement autour de la fête pour cause de la cherté de la vie. Dans les différents quartiers, seuls quelques commerces distillent de la musique pour attirer les clients dans ces dernières heures avant le début de la fête qui s'observe cette année un dimanche, un jour non ouvré au Togo. Pour quelques chefs de famille rencontrés dans les quartiers Adidogomé, Bè, Agbalépédo et Kégué, l'essentiel est de vivre pour espérer bien fêter l'année prochaine parce que « quelle que soit la physionomie du mouton, la fête aura bel et bien lieu ».

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.