Sénégal : ouverture du premier centre de chirurgie cardio-pédiatrique en Afrique de l'Ouest

 |   |  634  mots
(Crédits : DR)
Le Sénégal vient d'inaugurer son premier centre cardio-pédiatrique. Premier du genre en Afrique de l'ouest, ce centre de chirurgie cardiaque de pointe, spécialement dédié aux enfants compte soigner les petits patients venus des quatre coins de la région. Il vient ainsi en renfort au système hospitalier des pays ouest-africains.

Alain Deloche, le chirurgien français de la Chaine de l'Espoir, a inauguré à Dakar, le premier centre cardio-pédiatrique d'Afrique de l'ouest. Dénommé Cuomo, du nom de Elena Cuomo, la monégasque généreuse marraine du projet, il s'agit d'un ouvrage de 7 millions d'euros. Initié depuis 2012 avec l'accord du ministère sénégalais de la santé et de l'action sociale, le centre a pour but de répondre aux besoins de chirurgie du cœur des enfants et d'angines mal soignées au Sénégal et dans la région. Selon les promoteurs, le travail au centre cardio-pédiatrique se fera en collaboration avec les associations impliquées dans La Chaîne de L'Espoir Europe, dont l'objectif est de mettre en commun les ressources et compétences des associations adhérentes. « Il y a des malformations de naissance et des infections dues à de mauvaises angines. Des milliers d'enfants sont atteints et il faut, pour bon nombre d'entre eux, les opérer pour les guérir », a commenté Alain Deloche.

Dans un passé récent la plupart des enfants sénégalais touchés par des pathologies cardiaques n'avaient pas de solution chirurgicale au Sénégal. Pour se faire soigner des problèmes liés au cœur, les parents étaient dans l'obligation de faire voyager leur enfant au nord du continent africain, en Afrique du sud ou en Europe. « L'offre de soin va être maintenant complète, on n'aura plus besoin, pour beaucoup de pathologies, de transférer les enfants », explique le professeur Mouhamadou Ndiaye, chef de service de chirurgie thoracique et cardio-vasculaire. Selon lui, les médecins du centre Cuomo espèrent opérer 1000 à 2000 enfants sans avoir à les sortir du pays. Un chiffre qui serait facile à atteindre. « Chaque année, au Sénégal, ils sont entre 800 et 1000 enfants à naître avec une cardiopathie congénitale, et 80% d'entre eux en meurent avant l'âge de 5 ans faute de soins appropriés. La prise en charge est très coûteuse, 2 millions Fcfa si le traitement se fait au pays et 6,5 millions si c'est en France », précise le Dr. Alain Deloche. A le croire, au Sénégal il y a plus de 30 000 enfants atteints de cardiopathies graves, des maux qui anciennement étaient considérés comme réservés aux pays riches.

Les maladies "des riches" progressent en Afrique

Depuis un certain temps, les maladies transmissibles ''reculent'' en Afrique tandis que les maladies ''des pays riches'' comme le diabète, les diverses maladies cardiaques, le cancer... soutient le Dr Alain Deloche. Actuellement l'urgence la plus fréquente dans les hôpitaux africains, c'est l'accident vasculaire cérébral (AVC) lié à l'hypertension artérielle, devenue la grande tueuse.

Afin de répondre de manière efficace aux besoins, au Centre cardio-pédiatrique Cuomo le personnel soignant est composé de jeunes médecins, chirurgiens, anesthésistes et cardiologues, qui se sont formés dans d'autres centres de cardio-pédiatrie dans le monde, comme au Vietnam. Selon le Dr Deloche, ambitionnant de devenir un centre de formation pour les chirurgiens de demain, le Centre Cuomo maintient le partenariat avec une base de la Chaine de l'Espoir à Milan, qui sera chargée d'une partie de la formation, en accueillant à la polyclinique St Donato des équipes sénégalaises pour des stages.

Fondateur du nouveau centre cardio-pédiatrique, le Dr Alain Deloche continue sa lutte, déployant désormais sa chaîne de solidarité dans 15 pays sur le continent. Chirurgien cardiaque depuis 40 ans, cofondateur de Médecins sans frontières et de Médecins du monde, mais aussi à l'origine du service de cardiologie de l'Hôpital Georges Pompidou à Paris, il est le père de la Chaîne de l'espoir, une association française qui vient en aide aux enfants démunis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/02/2020 à 22:10 :
J'ai présentement un nouveau né de 5 semaines avec une CIV selon le cardiopediatre il faut une intervention chururgicale. Je voulais savoir si votre centre peux l'accueillir. Conakry Guinee
a écrit le 21/09/2019 à 15:37 :
Bonjour je un fils qui a malformations cardiaques il a une seule ventricule unique je peux avoir aide médicale pour mon fils mineurs au Sénégal svp
a écrit le 16/03/2017 à 15:23 :
Merci pour et bonne continuation pour ce centre. Je suis un en ci en de la ctcv et je connais combien de fois c'est important de prendre en charge ces patients.
a écrit le 28/02/2017 à 23:15 :
l'ONG MECAP FR TOGO qui est dans la santé voudrait au nom de tous les membres dire merci aux généreux donateurs mais émet des inquiétudes par rapport à la pauvreté des parents des patients car des enfants qui naissent avec des malformations ont souvent des parents très pauvre et comment trouver les moyens pour évacuer ces patients vers le Sénégal pour être pris en charge par des spécialistes. SI NON C EST UNE BONNE CHOSE sauf c est les moyens qui font defaut
merci
.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :