Le Niger en quête de 249 milliards Fcfa pour le projet « Kandadji »

 |   |  410  mots
Le programme Kandadji est conçu autour du barrage de Kandadji, situé sur le fleuve Niger, à180 kilomètres de Niamey, la capitale, et à 60 kilomètres en amont de la frontière du Mali. Il s’agit, à cette étape, de poursuivre la réinstallation des populations qui seront affectées par la construction du barrage.
Le programme Kandadji est conçu autour du barrage de Kandadji, situé sur le fleuve Niger, à180 kilomètres de Niamey, la capitale, et à 60 kilomètres en amont de la frontière du Mali. Il s’agit, à cette étape, de poursuivre la réinstallation des populations qui seront affectées par la construction du barrage. (Crédits : DR.)
Dans la capitale ivoirienne, Abidjan, s'est ouverte vendredi une table ronde des bailleurs de fonds pour la mobilisation d'une enveloppe de 249 milliards de francs CFA destinée à financer la mise en œuvre du programme nigérien « Kandadji ». Ce dernier vise à réduire la pauvreté dans ce pays du Sahel et à accroître l'accès à l'eau potable.

Le Niger recherche une importante enveloppe de 249 milliards de francs CFA pour financer l'un de ses projets phares, notamment le programme « Kandadji ». Ce vendredi 30 novembre 2018, une table ronde a réuni à ce sujet, les bailleurs de fonds de ce projet à Abidjan (Côte d'Ivoire). La Banque africaine de développement (BAD), hôte de la table ronde, lors de cet événement, a insisté sur son engagement à participer au financement du projet. « Ce projet (...) stratégique et multisectoriel,  constitue l'un des  projets phares du gouvernement du Niger pour accélérer la transformation économique du pays », a indiqué le vice-président de la  BAD, Charles Boamah ajoutant que l'institution financière panafricaine « prendra toute sa part de responsabilité aux côtés des autres bailleurs pour le bouclage du financement ».

Aïchatou Kané Boulama, la ministre nigérienne en charge du plan, n'a pas manqué de souligner le caractère particulier de cette table ronde. Aucun « projet n'aura suscité tant d'intérêt que celui-ci », a déclaré la ministre qui a poursuivi en confiant qu'il s'agit  « d'une vieille idée qui date de 1970 ».

Un projet vital pour le développement

A en croire les services de Boulama, « Kandadji » permettra le renforcement de l'intégration régionale et de concrétiser la vision partagée et le Plan d'action de développement durable du bassin du Niger promu par l'Autorité du bassin du Niger pour le partage des ressources du fleuve Niger et l'interconnexion du réseau électrique de la région de l'Afrique de l'ouest. Le projet aidera également le Niger à disposer d'un réservoir d'une capacité suffisante de 1,443 milliards de m3, d'accroître la capacité de production nationale d'énergie  hydroélectrique de 130MW, une production permettant d'améliorer le taux de couverture des besoins en énergie.

Retenons que « Kandadji » est d'une importance capitale pour l'Etat nigérien. Selon les autorités du pays, il s'agit même d'un projet vital pour le pays. Le programme Kandadji est conçu autour du barrage de Kandadji, situé sur le fleuve Niger, à180 kilomètres de Niamey, la capitale, et à 60 kilomètres en amont de la frontière du Mali. Il s'agit, à cette étape, de poursuivre la réinstallation des populations qui seront affectées par la construction du barrage. « Il  permettra  d'accroître l'accès à l'eau potable, la capacité de production nationale en énergie, la réduction de la pauvreté », a souligné la ministre Boulama qui tentait d'exhorter à la mobilisation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :