Guinée : après la série de grèves dans l’éducation, Alpha Condé réajuste son gouvernement

Le président guinéen Alpha Condé a procédé, lundi 27 février, à un léger remaniement ministériel qui a vu le départ des ministres en charge de la fonction publique et de l’enseignement pré-universitaire. Un réajustement qui intervient quelques jours après la fin de la série de grèves qui a affecté le secteur éducatif et qui s’est soldée par plusieurs morts.

2 mn

(Crédits : Reuters)

Il fallait s'y attendre au regard des événements qu'a connu la Guinée ces derniers jours avec la série de grèves dans la fonction publique et surtout dans le secteur éducatif. Des mouvements de contestation sociale qui se sont soldés par la mort d'au moins 7 personnes, des dizaines de blessés  ainsi que le saccage de plusieurs biens publics et privés particulièrement au niveau de la capitale Conakry.

Le Chef de l'Etat guinéen qui a promis d'y répondre aux revendications des manifestants notamment les fonctionnaires et les syndicats des enseignants et des scolaires, vient de procéder à un léger remaniement ministériel qui a vu le départ des ministres de la Fonction publique, Sékou Kourouma, et celui de l'enseignement pré-universitaire Ibrahima Kourouma ainsi que leur homologue de l'environnement Christine Sagno.

Dans un communiqué rendu public dans la soirée de lundi sur les ondes de la télévision publique, les 3 partants ont été respectivement remplacés par Billy Nankouma Doumbouya, Ibrahima Kalil Konaté et Aissatou Baldé qui font ainsi leur entrée dans le gouvernement que dirige Mamady Youla.

Fronde sociale

Aucune raison officielle n'a été donnée sur les raisons de ce limogeage mais de l'avis de l'opinion guinéenne, le départ des ministres de la fonction publique et de l'enseignement pré-universitaire est la conséquence des derniers événements enregistrés dans le pays. Les deux responsables qui n'ont d'ailleurs été appelés à aucune autre fonction ont, en effet, été indexé tant par les manifestants que les organisations de la société civile pour n'avoir pas su gérer les manifestations qui ont paralysé le système éducatif du pays pendant plus d'une dizaine de jours. Il convient d'ailleurs de préciser que ce mini-remaniement a été également suivi par une vague de remplacements et de nouvelles nominations au sein des départements concernés.

Main tendue

Le président Condé poursuit donc ses efforts pour calmer la fronde sociale qui s'est amplifiée ces derniers temps dans le pays. Alors qu'un vaste et profond remaniement est annoncé par la presse locale depuis des semaines et confirmé par Alpha Condé, ce réajustement est une manière pour le président en exercice de l'Union Africaine de maintenir sa main tendue. La semaine dernière, il a en effet émit un décret instituant une indemnité de départ à la retraite aux fonctionnaires et contractuels permanents de la fonction publique, quelques jours après que le gouvernement et les syndicats soient parvenus à un accord de principe devant mettre fin au mouvement de grève.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.