Fiscalité : le Ghana réduit jusqu'à 50% les taxes sur les importations

 |   |  447  mots
La réduction de 50% des taxes sur les importations au Ghana devrait contribuer à la baisse de la contrebande.
La réduction de 50% des taxes sur les importations au Ghana devrait contribuer à la baisse de la contrebande. (Crédits : DR)
Pour gagner en compétitivité et limiter les fraudes, le Ghana lance une série de réformes, visant à réduire les taxes sur les produits importés. Par ces initiatives, le pays tente de s’aligner sur les meilleurs standards mondiaux.

Le Ghana va réduire de 50% les taxes sur les importations. L'annonce a été faite ce mercredi 3 avril par Mahamudu Bawumia, vice-président du pays. La réforme, qui entre en vigueur ce 4 avril, s'applique à toutes les valeurs de référence pour toutes les importations, à l'exception des véhicules, dont les taxes seront réduites uniquement de 30%. Une mesure qui devrait contribuer à la baisse de la contrebande. Bawumia, qui s'est prononcé lors d'une allocution à l'Assemblée générale à Accra, a déclaré que ces réformes portuaires visent à renforcer la compétitivité du Ghana.

Lire aussi : Doing Business : le Ghana adopte de nouvelles mesures pour améliorer son attractivité

Le pays veut s'aligner sur les standards mondiaux en termes de gestion portuaire, en instaurant une structure tarifaire uniforme pour les redevances portuaires et douanières. C'est une innovation pour se conformer aux meilleures pratiques en matière de redevances dans les principaux ports du monde, selon Bawumia qui a exhorté les responsables des ports respectifs à veiller à l'application effective de la directive.

Une série de réformes pour s'aligner aux standards internationaux

Sur cette lancée, le pays a également initié d'autres réformes, à savoir la réduction de 90% de l'examen physique des conteneurs, pour le ramena à moins de 10% d'ici juin 2019. Dans le but de renforcer ses opérations, le gouvernement ghanéen a également décidé de supprimer divers frais de service, dont celui de 1,5 dollar par tonne exportée et de réduire de 50% les 2 dollars par tonne importée par l'Autorité des expéditeurs du Ghana. Les nouvelles mesures concernent également la suppression des frais d'enregistrement des importateurs imposés par la Ghana Standards Authority (GSA), ainsi que la taxe « Easy Pass » introduite récemment.

Lire aussi : Le Ghana et Malte redynamisent leur coopération avec cinq accords

Les réformes incluent la suppression de la taxe de sécurité de 0,5 dollar par tonne brute appliquée sur chaque navire chargé par l'autorité maritime du Ghana. La directive permet aussi de réduire de 50% la taxe de 7 dollars par éco-pneu neuf appliquée par l'Environmental Protection Agency (EPA) mais aussi de remplacer la taxe écologique de 0,5% imposée par l'EPA sur un certain nombre de produits importés, par une redevance forfaitaire. Face aux députés, le vice-président ghanéen, Mahamudu Bawumia, a également indiqué qu'une application mobile « Ghana Trading Hub » avait été lancée pour permettre aux importateurs de vérifier le statut de leurs envois et de payer en ligne les droits d'importation.

Lire aussi : Ghana : par la vente d'obligations, le pays cible la réduction des coûts d'intérêt et la hausse de ses revenus

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/04/2019 à 10:01 :
Bonjour,
Cette information est fausse : Le Vice Président a annoncé une baisse de 30 à 50% des prix références. En clair, la base de donnée de prix dont dispose la douane du Ghana va être revue à la baisse. Les prix des marchandises importées sont comparés à des tarifs de référence. Si le prix facturé est inférieur au prix référence, le bien est taxé sur la base du prix de la base de donnée des douanes. La baisse de ces prix référence n'est en rien une baisse des droits de douane. L'objectif de cette déclaration est d'attirer de nouveaux flux alors que le principal port s'agrandit, mais il risque d'ouvrir la porte à ce qu'on appelle en Afrique Sub-saharienne le secteur informel, au détriment d'entreprises travaillant dans le respect de la légalité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :