La Côte d’Ivoire fonctionnera en mode budget-programme à partir de 2020

 |   |  457  mots
En côte d'Ivoire, l'approche budget-programme adoptée par le gouvernement impactera directement l'exécution des grands projets de développement.
En côte d'Ivoire, l'approche budget-programme adoptée par le gouvernement impactera directement l'exécution des grands projets de développement. (Crédits : DR.)
Pour instaurer une plus grande cohérence entre ses objectifs de développement et ses capacités budgétaires, la Côte d’Ivoire adoptera le système du budget-programme à partir de l’année prochaine. Le basculement en mode budget-programme, initié par l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) devrait accroître l’efficacité de la dépense publique.

A partir du 1er janvier de l'année prochaine, la Côte d'Ivoire va basculer dans la gestion budgétaire en mode budget-programme. L'information a été donnée par le porte-parole du gouvernement à la sortie du conseil des ministres de ce 20 mars, présidé par le président Alassane Ouattara. Parmi les directives de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), le budget-programme est un mode de gestion des finances publiques avec pour but d'instaurer une plus grande cohérence entre les objectifs de développement et les allocations budgétaires.

Lire aussi : Côte d'Ivoire : un crédit d'impôt pour inciter les entreprises à accueillir des stagiaires

Dans ce système, les crédits budgétaires sont adoptés par programme, les prévisions sont axées sur les programmes et concordent pleinement avec les plans de dépenses du budget annuel. Par ailleurs, dans le budget-programme, les rapports annuels sur les résultats de l'exécution des programmes sont établis par tous les ministères et services gouvernementaux. Ils sont ensuite mis à la disposition du Parlement à la fin de chaque exercice comptable.

«Ce nouveau mode de gestion se caractérise par une nouvelle approche de l'élaboration et de l'exécution du budget qui met l'accent sur les priorités de moyen et long termes, associée à des objectifs de résultats. Ainsi, contrairement au budget annuel, le budget-programme sera élaboré et présenté pour une période de trois ans», explique le communiqué de la présidence ivoirienne.

A ce jour, plus de 80% des pays africains se sont engagés à introduire un système de budget-programme. A travers ce système, les pays espèrent aligner plus étroitement la planification socio-économique sur les budgets annuels et intégrer une culture de la performance, mais aussi participer à une dynamique et des réformes communautaires.

«Le processus de mise en œuvre du projet avance convenablement avec la mise en place d'un cadre juridique adéquat et la conception des outils de gestion ainsi que la formation des acteurs clés du système», précise le communiqué publié à l'issue du conseil des ministres.

Lire aussi : Côte d'Ivoire : les députés invités à déclarer leurs patrimoines

A l'image de la Côte d'Ivoire, les pays initiateurs du budget-programme agissent pour des objectifs déterminés. Ainsi, la réforme budget-programme peut être de nature endogène lorsque le budget-programme fait partie d'un ensemble de réformes des finances publiques ou lorsqu'il vise à améliorer l'efficience ou l'efficacité de la réforme publique, dans 73% des cas initiateurs. Il existe également la réforme budget-programme exogène où la mise en place du système vient répondre à une exigence d'organisations internationales, pour 27% des cas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :