Côte d'Ivoire  : l'Etat déclare la guerre aux cliniques « clandestines »

 |   |  324  mots
(Crédits : Reuters)
Plusieurs cliniques fonctionnant dans l'illégalité en Côte d'Ivoire ont été soit fermées, soit mises en demeure, soit encore convoquées par la Direction des établissements et de la profession sanitaire du ministère ivoirien de la santé et de l'hygiène publique. L'institution a fait une descente inopinée ce jeudi dans les cliniques privées d'Abidjan.

Les autorités ivoiriennes ne veulent plus de cliniques « clandestines » dans leur pays. Ce jeudi 03 janvier 2019, le ministre ivoirien de la santé et de l'hygiène publique à travers sa Direction des établissements et de la profession sanitaire (DEPS), a effectué une descente sur le terrain afin de débusquer ces cliniques et de mettre fin à la prolifération. « Le ministre Aka Aouélé déploie la police sanitaire sur le grand Abidjan pour lutter contre les établissements sanitaires clandestins (cliniques privées) », indique une note du ministère qui explique que « cette action contre la prolifération des cliniques privées clandestines vise à lutter contre la mauvaise qualité de soins offerts aux populations dans ces officines de santé ». « Il s'est agi au cours de ces visites inopinées, de faire un contrôle administratif et technique », a précisé la note.

Lors de la journée de visite conduite par Joseph Acka, directeur de cabinet du ministère, plus d'une dizaine de cliniques de trois communes du district d'Abidjan (Adjamé, Port Bouët et Cocody) ont reçu la délégation. Selon le ministère, les structures épinglées ont fait l'objet d'une mise en demeure, d'une convocation pour certaines et une fermeture pour d'autres.

Les autorités ivoiriennes ne comptent pas s'arrêter dans la capitale dans le cadre de cette opération. Le ministère a indiqué que cette police sanitaire investira « bientôt » l'intérieur du pays à la poursuite des cliniques qui ne seraient pas en règle vis-à-vis de la loi en vigueur.

Cette opération du ministère se justifie par l'existence de plus en plus prononcée des cliniques « clandestines » en Côte d'Ivoire. Selon les données officielles, sur les près de 2.000 cliniques privées que compte le pays, près de 70% sont dans l'illégalité. En d'autres termes, en Côte d'Ivoire, seulement 3 cliniques privées sur 10 exercent de façon légale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/08/2019 à 16:17 :
Peut on avoir les coordonnées du ministère de la santé de Abidjan?
Je vous remercie

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :