Gouvernance : la Côte d'Ivoire se dote enfin d'une Cour des comptes

 |   |  427  mots
Audience de prestation de serment du président de la Cour des comptes, Diomande Kanvaly, présidée par le chef de l'Etat ivoirien Alassane Ouattara, ce lundi 8 janvier 2018, au palais de la présidence à Abidjan.
Audience de prestation de serment du président de la Cour des comptes, Diomande Kanvaly, présidée par le chef de l'Etat ivoirien Alassane Ouattara, ce lundi 8 janvier 2018, au palais de la présidence à Abidjan. (Crédits : PCI)
Enfin, la Côte d'Ivoire se dote d'une Cour des comptes. L'institution nouvellement créée pour assurer une gestion transparente des biens publics, comme prévu par la Constitution de 2016, sera dirigée par Kanvaly Diomandé, nommé le lundi 8 janvier par le président Alassane Ouattara.

Les nouvelles dispositions constitutionnelles du la Constitution votée en 2016 par les Ivoiriens se concrétisent sur le terrain. Comme prévu dans le texte suprême du pays, la Côte d'Ivoire se dote d'une Cour des comptes qui devra veiller à la bonne utilisation des deniers publics.

La cérémonie de prestation de serment du président de la Cour des comptes de Côte d'Ivoire, institution nouvellement créée pour assurer une gestion transparente des biens publics, s'est déroulée ce lundi 8 janvier à Abidjan en présence du président Alassane Ouattara.

Lors de cette cérémonie au palais présidentiel d'Abidjan, le premier président de la Cour des comptes, Kanvaly Diomandé, a prêté serment, après la lecture du décret le nommant, rapporte l'Agence Xinhua. Cette cérémonie consacre ainsi la mise en place effective de cette institution créée par la Constitution ivoirienne de 2016.

Elle sera chargée de contrôler la gestion des comptes des services de l'Etat, des établissements publics nationaux, des collectivités territoriales, des autorités administratives indépendantes, de tout organisme bénéficiant d'une aide de l'Etat ou d'une autre personne morale de droit public, ainsi que de tout organisme bénéficiant du concours financier des entreprises publiques et de leurs filiales.

Alassane Ouattara très confiant

«La mise en place de la Cour des comptes constitue une étape importante dans la vie de notre jeune démocratie et permet de faire un saut qualitatif dans l'histoire de la juridiction financière en Côte d'Ivoire», s'est réjoui le président Ouattara.

Pour lui, la Côte d'Ivoire se dote d'une «institution clé du dispositif de la bonne gouvernance et de la transparence dans la gestion des finances publiques».

Alassane Ouattara a ajouté n'avoir «aucun doute sur la volonté du Pr Diomandé d'exercer ses fonctions avec rigueur, équité et justice» afin de permettre à la Côte d'Ivoire «de poursuivre et de consolider ses progrès dans le domaine de la bonne gestion dans le secteur public et de la lutte contre le gaspillage et les détournements de biens publics». Il faut dire que l'institution aura du pain sur la planche, vu que sa mise en place arrive tardivement, si l'on prend l'exemple des pays avancés et même ceux à revenu intermédiaire.

La question qui reste en suspens est de savoir si la Cour des comptes ivoirienne aura les moyens et les outils nécessaires pour pouvoir mener à bien sa mission, fondamentale dans une démocratie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/01/2018 à 15:18 :
Pourquoi tant d’aprioris et d’afro-pessimisme dans votre conclusion !?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :