La Côte d'Ivoire rapatrie 150 de ses ressortissants de Libye

La Côte d'Ivoire vient de rapatrier plus de 150 de ses ressortissants de la Libye, a-t-on appris des autorités ivoiriennes. Les ressortissants, en majorité des hommes de moins de 50 ans, étaient bloqués dans les centres de rétention en Libye après de vaines tentatives de traversée de la méditerranée pour rallier l'Europe.

3 mn

(Crédits : © Giorgos Moutafis / Reuters)

La Côte d'Ivoire commence à rapatrier ses migrants clandestins. D'après les autorités, le pays vient de rapatrier 151 de ses ressortissants qui se trouvaient dans les centres de rétention en Libye, après avoir vainement tenté la traversée de la méditerranée vers l'Europe.

« C'est une évacuation humanitaire de 151 Ivoiriens détenus jusque-là dans des centres de rétention en Libye, pays de transit vers Europe », a confié à l'AFP Alassane Diamouténé Zié, directeur de cabinet au ministère ivoirien de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'extérieur, chef de l'opération de rapatriement.

Selon lui, cette opération appuyée par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), a été une réussite et « conforte la Côte d'Ivoire dans sa campagne contre l'immigration irrégulière » vers l'Europe. Point de vue confirmé par le ministre même de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'Extérieur qui, s'exprimant dans un média ivoirien, a expliqué qu'il s'agit là de la « preuve que la Côte d'Ivoire est un Etat responsable qui se préoccupe de ses ressortissants où qu'ils se trouvent à travers le monde ».

Il a aussi remercié l'OIM pour une « évacuation humanitaire » des ressortissants ivoiriens. Sur les 151 personnes rapatriées, 131 sont des hommes, 20 des femmes, âgés de moins de 50 ans. Une fois rapatriés, ils ont obtenu une promesse de prise en charges des autorités du pays. « Ces personnes rapatriées vont bénéficier d'un suivi », a déclaré le directeur en charge des Ivoiriens de l'extérieur, Issiaka Konaté.

S'il n'a donné aucune précision, il faut déjà noter qu'à la descente de l'avion, chaque rapatrié a reçu en guise d'accompagnement des kits alimentaires et une enveloppe de 100 euros (65.000 Fcfa) pour ceux qui résideront à Abidjan et un peu plus pour ceux qui rallieront leur région d'origine, à l'intérieur du pays.

L'immigration irrégulière, un phénomène structurel en Côte d'Ivoire

Ce n'est pas la première fois que la Côte d'Ivoire est obligée de rapatrier ses ressortissants candidats malheureux à l'immigration irrégulière. En novembre 2016 par exemple, le gouvernement a dû aller chercher 44 de ses ressortissants bloqués en Libye. A en croire un officiel ivoirien cité par la presse locale, il semble que le contingent de ce jour porte à environ un millier de migrants ivoiriens en situation de détresse (en Centrafrique, au Gabon, en Angola et en Libye) qui aura bénéficié du soutien du gouvernement pour regagner la Côte d'Ivoire.

La Côte d'Ivoire est devenue un gros émetteur d'immigration clandestine. Se basant sur un rapport de la police italienne de l'immigration datant de novembre 2016, il faut dire que le tiers des immigrants qui arrivent chaque mois vers l'Italie sont de nationalité ivoirienne. Au total 1.500 ivoiriens donc, pour parler en termes clairs, prennent le risque des naufrages meurtriers et bravent tous les obstacles de l'immigration clandestine pour rallier l'Europe. Selon le Directeur de cabinet adjoint du ministre de l'intérieur et de la sécurité ivoirien, Vincent Tohbi Irié, qui a communiqué les chiffres, ces immigrants transitent souvent par Daloa au centre-ouest du pays et également par San Pedro au sud-ouest via la Libye pour rejoindre l'Europe.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.